Sur quelle chaîne regarder les élections le 3 novembre?

La soirée risque d’être fort longue: «Je ne suis pas sûr qu’on va connaître le résultat mardi soir, ni même mercredi matin», prévient Frédérick Gagnon.
Photo: iStock La soirée risque d’être fort longue: «Je ne suis pas sûr qu’on va connaître le résultat mardi soir, ni même mercredi matin», prévient Frédérick Gagnon.

Une chaîne pour les élections américaines ? Une seule ? Pour Frédérick Gagnon, titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand et directeur de l’Observatoire sur les États-Unis de l’UQAM, impossible de choisir. La soirée du 3 novembre idéale pour lui se doit d’être multimédia, qu’on la passe en zappant ou en partageant des fenêtres de navigation, entre « deux réseaux de télé et deux ou trois bons sites Internet ».

D’autant que cette soirée risque d’être fort longue : « Je ne suis pas sûr qu’on va connaître le résultat mardi soir, ni même mercredi matin », prévient-il. Dans ces circonstances, autant « voir comment on essaie d’orienter différemment la conversation nationale à propos des mêmes résultats, selon les médias », estime le spécialiste.

À la télévision, la pro-démocrate CNN et la pro-Trump Fox News sont les chaînes essentielles. « Il n’y a pas un réseau qui se démarque particulièrement en matière de qualité d’analyse ou de données », évalue M. Gagnon, les deux appliquant une rigueur similaire dans le traitement des résultats. CNN, lors des dernières élections, proposait des dispositifs intéressants : la carte électorale du chef d’antenne, John King, adoptée depuis par d’autres réseaux, ou les versions holographiques des journalistes, physiquement dans d’autres États, en image sur le plateau. La chaîne réserve peut-être de nouvelles surprises du genre.

 

On cherchera « les analyses à chaud, les commentaires et, surtout, les discours des candidats qu’on pourra attraper là au fur et à mesure que les résultats seront donnés ». « Si Trump, avec la pétulance qu’on lui connaît, décide de prendre la parole à minuit moins le quart pour crier victoire, ou pour la céder, ou pour dire qu’on la lui a volée, on veut le voir en direct », affirme M. Gagnon.

C'est pour butiner entre « les statistiques et les probabilités de victoire » qu’on complétera avec Internet, précise le chercheur. Lui suivra le site du New York Times, « qui donnait parfois en 2016 des résultats plus rapides que CNN sur les probabilités de victoire par État clé, presque en temps réel ». Le tableau de bord sur le site du Devoir vous permettra aussi de voir l'évolution en direct, et en français.

Et la télévision de chez nous? M. Gagnon sera lui-même analyste à ICI RDI ce soir dès 18h, autour de Patrice Roy, et avec les spécialistes de la politique américaine Rafael Jacob, Karine Prémont et Élisabeth Vallet, notre chroniqueuse. ICI Télé diffusera aussi l’émission à partir de 23h. Sur LCN, Pierre Bruneau sera chef d’antenne, entouré d'analystes politiques tels que Mario Dumont, Emmanuelle Latraverse, Jean-Marc Léger et John Parisella. À compter de 18h30, et à partir de 22 h en simultané sur le réseau TVA.  Des correspondants seront sur le terrain pour les deux réseaux.

Ce texte est issu de notre infolettre Le courrier américain du 3 novembre.