Des voisins «sous le choc»

Carl Girouard, 24 ans, est soupçonné d’avoir semé la mort samedi soir dans les rues du Vieux-Québec.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Carl Girouard, 24 ans, est soupçonné d’avoir semé la mort samedi soir dans les rues du Vieux-Québec.

L’incrédulité et la consternation régnaient encore, lundi, chez les voisins du suspect de la tuerie de Québec.

«Je suis sous le choc», a laissé tomber Cédric Carmona, qui réside dans le même immeuble de la place Brosseau, à Sainte-Thérèse, que Carl Girouard, l’homme de 24 ans soupçonné d’avoir semé la mort samedi soir dans les rues du Vieux-Québec.

«On se disait toujours bonjour en se croisant», témoigne-t-il, soulignant que rien ne laissait présager le drame qui allait suivre. «Ça peut arriver n’importe où.»

La concierge de l’immeuble, Lise Duhamel, raconte ne jamais avoir eu de problèmes avec le suspect, qui habitait l’édifice depuis le mois de mars. «C’était un locataire ordinaire, comme les autres.»

Bien des voisins ont été pris de surprise lorsque les policiers ont débarqué dimanche dans le rond-point paisible pour mener une perquisition dans l’appartement du suspect. «J’avais vu le drame aux nouvelles. Je suis restée bête quand j’ai compris qu’il restait à côté de chez nous», mentionne Guylaine, qui habite dans l’édifice adjacent depuis une vingtaine d’années.

«C’est sûr que j’ai été surpris. Tout le monde l’a été, a ajouté Léo Moreau, croisé à l’extérieur de l’édifice à logements. Un jeune de cet âge-là en plus, c’est d’autant plus surprenant.»

Un autre locataire, qui n’a pas voulu se nommer, s’est dit «craintif» à la lumière des événements des derniers jours. «On sait jamais c’est qui qui reste à côté de chez nous.»

Pendant ce temps, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, les rideaux étaient tirés à la résidence de la mère du suspect. «La famille n’est pas encore prête à parler», a mentionné au Devoir une amie de la famille.

À voir en vidéo