Le Québec repasse sous la barre des 1000 nouveaux cas par jour

Photo: Graham Hughes La Presse canadienne

Le Québec est redescendu sous la barre des 1000 nouveaux cas, une première depuis le 6 octobre.

Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé, ce sont 942 cas supplémentaires qui s’ajoutent au bilan québécois. Les autorités ont recensé 86 133 cas depuis le début de la pandémie.

L’Institut national de la santé publique (INSPQ) signale toutefois une baisse du nombre de cas actifs, de 8545 à 8341. Il recensait 2486 cas actifs sur l’île de Montréal, 1338 dans la Capitale-Nationale et 1172 en Montérégie.

Dans l’ensemble du Québec, les autorités ont déploré trois décès, dont deux entre le 4 et le 9 octobre et un dernier à une date inconnue. Le bilan des victimes passe ainsi à 5953 personnes.

On note une légère accalmie sur le front hospitalier. Les autorités signalent que le nombre d’hospitalisations a diminué de sept par rapport à la veille, pour un total de 437. Le nombre de patients aux soins intensifs est passé de 73 à 72.

L’INSPQ a dénombré 1143 rétablissements.

Sur le plan régional, on signale 227 nouveaux cas sur l’île de Montréal, 153 dans la Capitale-Nationale, 168 en Montérégie.

Les autorités répertorient aussi 79 nouveaux cas à Laval, 63 en Chaudière-Appalaches, 51 en Mauricie-Centre-du-Québec, 48 dans les Laurentides, 47 dans Lanaudière, 31 en Outaouais, 22 en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et 14 au Saguenay-Lac-St-Jean.

Le nombre de prélèvements analysés s’élève à 25 941, selon l’Institut national de santé publique.

Au Canada

On a rapporté au Canada 181 767 cas confirmés de la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Le nombre de décès s’élève à 9612.

Les autorités fédérales de la santé publique notaient samedi qu’au cours de la dernière semaine, les laboratoires canadiens ont analysé en moyenne les tests de dépistage de plus de 71 000 personnes, dont 2,5 % ont obtenu un résultat positif.

Elles s’inquiètent que la deuxième vague commence à toucher les personnes plus âgées que le groupe des 20 à 39 ans.

L'administratrice en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam, a reconnu que la forte hausse observée au cours de la dernière semaine était « troublante ». Selon elle, l'Action de grâce sera cette année « un difficile rappel des sacrifices » que les Canadiens font pour assurer leur protection de même que celle de leurs êtres chers et de leurs collectivités.

« Un nombre croissant d’éclosions a également été signalé dans les centres de soins de longue durée et les résidences pour personnes âgées au cours des dernières semaines, a-t-elle également déclaré samedi. Bien que ces éclosions aient engendré un plus petit nombre de cas par rapport à ceux enregistrés en avril et en mai, nous savons que les éclosions dans ces établissements entraînent souvent des décès. Nous devons déployer tous les efforts nécessaires pour prévenir l’introduction et la propagation du virus dans ces milieux. »

À voir en vidéo