Un complotiste tente d’intimider Jagmeet Singh et s’en prend à un journaliste

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh

Après avoir ciblé le journaliste de Radio-Canada Daniel Thibeault, un membre du milieu complotiste s’en est pris au chef néodémocrate Jagmeet Singh vendredi.

Une vidéo de l’événement a été mise en ligne en après-midi sur la page Facebook d’un groupe qui s’oppose aux mesures sanitaires et qui demande que « tous les politiciens démissionnent ». On aperçoit l’individu, Brian Kidder, s’approcher de M. Singh dans une rue d’Ottawa, près du Parlement. Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) déambule sans escorte, une mallette à la main.

L’homme suit le politicien et lui parle pendant deux minutes, à un mètre de distance. Un homme et une femme l’accompagnent et filment son intervention. La vidéo se termine lorsque M. Singh, imperturbable, arrive à l’entrée du Parlement.

Après cet incident, le parti a contacté le Service de protection parlementaire (SPP), confirme le directeur des communications du NPD, George Soule. « Au-delà de ça, nous n’avons rien à ajouter », a-t-il dit.

Erreur sur la personne

Jeudi soir, le groupe Facebook a publié une vidéo dans laquelle on voit le même individu s’en prendre au correspondant parlementaire Daniel Thibeault.

Selon le récit publié par Radio-Canada, le journaliste marchait avec sa femme lorsque l’individu lui a barré la route, l’a heurté et a tenté de l’agripper. Dans la vidéo, on aperçoit M. Thibeault lancer : « C’est assez. Ne me touchez pas. Ne me touchez pas. »

Arrivé à l’entrée de l’édifice qui abrite les bureaux de Radio-Canada, l’homme bloque à nouveau le passage à M. Thibeault. La femme de ce dernier signale à l’individu qu’elle appelle la police, avant que la vidéo se termine.

Radio-Canada entend déposer une plainte à la police en lien avec cette affaire.

De son côté, la police d’Ottawa a confirmé à La Presse canadienne l’arrestation d’un homme jeudi vers 16 h 30 par le Service de protection parlementaire, à l’angle des rues Sparks et O’Connor. « Suite à cette arrestation, le SPP a communiqué avec la police d’Ottawa et transféré sa garde à nos agents. L’homme a ensuite été relâché, sans accusation », a indiqué une porte-parole de la police, ne pouvant identifier « ni les victimes ou les personnes qui portent plainte ».

Selon le groupe The Canadian Revolution, Brian Kidder souhaitait procéder à « l’arrestation citoyenne » du député bloquiste Mario Beaulieu, mais il s’est trompé d’individu.

Insultes et intimidation

Le site du groupe héberge des vidéos où des activistes insultent et intimident à répétition des reporters pendant leur travail, les accusant de détruire le pays et de mentir. Dans une des vidéos, des « journalistes citoyens » qui se présentent comme les « vrais médias » s’en prennent à un journaliste de CTV devant le parlement, lui demandent s’il participe à des orgies avec des enfants et font référence aux éléments de la théorie du mouvement QAnon.

Les « arrestations citoyennes » font partie des tactiques véhiculées par des adeptes de QAnon pour « lever le voile » sur un prétendu grand complot pédosataniste.