L’oeil de la tempête «Teddy» a touché terre en Nouvelle-Écosse

Auparavant un ouragan, <em>Teddy</em> a perdu de son intensité en eaux canadiennes.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Auparavant un ouragan, Teddy a perdu de son intensité en eaux canadiennes.

L’œil de la tempête post-tropicale Teddy gagné la Nouvelle-Écosse mercredi matin.

Les météorologues rapportent que la puissante tempête a touché terre à proximité de Sheet Harbour, à environ 115 km à l’est de Halifax, vers 8 h (heure locale). Ses vents atteignent environ 110 km/h.

Auparavant un ouragan, Teddy a perdu de son intensité en eaux canadiennes. Selon Environnement Canada, il doit continuer de faiblir en balayant l’est de la Nouvelle-Écosse pour gagner le golfe du Saint-Laurent en avant-midi, puis en se dirigeant vers le nord de Terre-Neuve en soirée.

Des avertissements météorologiques demeuraient en vigueur dans pratiquement tout le Canada atlantique en matinée.

De la pluie forte, des vents violents et un fort ressac doivent persister sur la majeure partie des Maritimes et du sud de Terre-Neuve. De 30 à 50 mm de pluie sont déjà tombés au cours de la nuit, voire plus par endroits. Les précipitations pourraient atteindre jusqu’à 75 mm au fil des prochaines heures, et même deux fois plus sur le comté de Victoria, au Cap-Breton.

Déjà mardi, des pannes d’électricité ont été signalées dans l’ensemble de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse, bien qu’elles aient été sporadiques. Vers 9 h, mercredi, plus de 8500 clients de Nova Scotia Power étaient privés d’électricité, bien que la société d’État rapportait avoir rétabli le courant pour 16 000 d’entre eux au cours de la nuit, majoritairement dans l’ouest de la province.

Les écoles sont fermées, le transport en commun a été suspendu, plusieurs vols aériens ont été annulés, mais aucun dégât majeur n’a été rapporté mis à part quelques lignes de courant et arbres endommagés.

Les autorités municipales d’Halifax ont sommé des résidents de Sambro, de Peggy’s Cove et d’autres secteurs à haut risque le long de la rive d’être prêts à évacuer les lieux immédiatement.