Grand format En images | Quelques bâtiments qui n'ont gardé que leur façade d'origine

Lisez aussi notre texte «Le façadisme, ou la conservation mise en scène»

1 CHUM | Longtemps abandonnée, l’église Saint-Sauveur était vouée à la démolition pour laisser place au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Son clocher a toutefois été sauvegardé et incorporé au projet de construction du super hôpital, à l’intersection des rues Saint-Denis et Viger.  Valérian Mazataud Le Devoir
2 École Baril | L’école Baril, située sur la rue Adam dans Hochelaga-Maisonneuve, a dû fermer ses portes en juin 2011, aux prises avec un problème de moisissures. Des années de travaux plus tard, elle a rouvert en 2017 avec un visage presque totalement différent. L’école a été complètement reconstruite. De l’ancien bâtiment centenaire, il ne reste plus que le portail en façade du bâtiment, qui s’intègre à la nouvelle structure.  Valérian Mazataud Le Devoir
3 628 Saint-Jacques | Les travaux vont bon train au cœur du square Victoria, juste en face de la tour de la Bourse. Un immense projet de luxe, le 628 Saint-Jacques, doit y voir le jour. Il s’agit d’une construction neuve d’une trentaine d’étages qui accueillera des appartements et comprendra des espaces commerciaux au rez-de-chaussée. Pour intégrer le projet dans le quartier, on a décidé de garder l’ancienne façade du bâtiment.  Valérian Mazataud Le Devoir
4 Condominium Beaux-Arts | Situé sur la rue Sherbrooke Ouest, au centre-ville, l’architecture de l’édifice Condominium Beaux-Arts mêle du vieux et du neuf. Dans le projet de construction de la nouvelle tour de 20 étages, les promoteurs ont gardé à l’avant la série de maisons en rangée victoriennes en pierre grise.  Valérian Mazataud Le Devoir
5 UQAM | Lors de la construction de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) dans les années 1970, on a rasé l’église Saint-Jacques pour n’en conserver que son clocher, qui a d’ailleurs été récemment rénové.  Annik MH de Carufel Archives Le Devoir
6 Rapido | Le bâtiment de l’iconique restaurant Rapido a été démoli ce printemps. Il ne reste de cet édifice des années 1940 que deux façades, donnant sur la rue Saint-Denis et sur l’avenue Mont-Royal. Les promoteurs doivent présenter de nouveaux plans à la Ville de Montréal pour continuer les travaux. Valérian Mazataud Le Devoir