Histoires d'eau | La rivière des Prairies en photos

Cet été, Le Devoir se mouille un peu pour conter des histoires de lacs et de rivières. Aujourd’hui : la rivière des Prairies, que les Hurons nomment Skawanoti, soit « la rivière en arrière de l’île ». Alors que le Québec, et bien des Montréalais, ont le regard tourné vers le fleuve Saint-Laurent avec ses industries, sa voie maritime et ses baleines, ce cours d’eau plus discret trace un sillon de 40 km entre les îles de l’archipel d’Hochelaga, de l’île Bizard à l’île Bonfoin, en passant par l’île de Montréal et l’île Jésus. Promenade photographique le long des berges.

1 Un grand héron à l’affût au parc-nature du Cap-Saint-Jacques. C’est ici, entre le Cap-Saint-Jacques et l’île Bizard, que la rivière des Prairies prend naissance. Valérian Mazataud Le Devoir
2 À Pierrefonds, sur la rive sud de la rivière des Prairies Valérian Mazataud Le Devoir
3 Une statue du Christ orné d'une auréole en néon a l'église catholique Sainte-Genevieve Valérian Mazataud Le Devoir
4 Une intersection dans le quartier de Chomedey, le plus densément peuplé de Laval. Maisons familiales et tours d’habitation se succèdent le long de la berge nord de la rivière des Prairies. Valérian Mazataud Le Devoir
5 Un couple assis face aux rapides du Sault-au-Récollet a Montréal-Nord. Les rapides ont été harnachés par un barrage hydroélectrique en 1928. Valérian Mazataud Le Devoir
6 Yves Boisvert pose devant son hydravion avant de décoller vers Lanaudière. L’Hydro-Aérodrome Boisvert et Fils, le seul de l’île de Montréal, existe depuis 1978. En l’absence de grandes embarcations, la rivière est un endroit idéal pour amerrir ou décoller, estime le pilote, et petit-fils du fondateur. Valérian Mazataud Le Devoir
7 Une prairie de Vallisnerie d’Amérique, une plante vivace sous-marine dont les herbiers sont précieux pour limiter l’érosion des berges, mais aussi comme pouponnière et réserve alimentaire pour de nombreuses espèces de poissons, dont le chevalier cuivré, un poisson endémique et unique que l’on retrouve notamment en aval de la centrale hydroélectrique de la rivière des Prairies. Valérian Mazataud Le Devoir
8 Richard Dicaire exhibe une carpe de plus de 15 livres fraîchement pêchée au bord du boulevard Gouin, dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies. Le pêcheur de 62 ans se targue d'en avoir attrapé plus de 200 en cinq ans. Son secret ? Une boule de pâte de maïs dont ce poisson est friand… et beaucoup de patience. Il y passe tous ses jours de vacances à raison de 12 heures par jour ! Valérian Mazataud Le Devoir
9 Nature morte à la Coulée Grou, à la pointe est de l’île de Montréal. À quelques pas de là, une plaque commémore une bataille ou se sont affrontés Iroquois et colons de la Nouvelle-France en 1690. Capturé, Jean Grou, qui exploitait une ferme sur les lieux, trouva la mort brûlé vif quelques jours plus tard. Valérian Mazataud Le Devoir
10 Ariane Desjardins, 23 ans, et Stéphanie Drouin L. Hérault, 24 ans, toutes deux stagiaires pour l’organisation Conservation de la nature Canada (CNC), coupent des tiges de phragmites envahissants sur les berges de l’île Bonfoin. Acquise en 2004 par CNC et la Ville de Montréal, la minuscule île qui marque l’embouchure de la riviere des Prairies est accessible au public depuis 2018. Valérian Mazataud Le Devoir
11 Le phragmite envahissant est aujourd’hui l’un des pires fleaux invasifs au Canada, et sa prolifération limite la biodiversité et la survie des espèces endémiques. Pour en venir à bout, CNC tente de noyer les plantes, de les déraciner, et même de les asphyxier sous des bâches de plastique. « On va l’avoir à la longue », espère Sarah Beausejour, qui coordonne le programme de l île Bonfoin pour CNC. Valérian Mazataud Le Devoir
12 C’est à Repentigny, à l’est du pont de la 138, que la rivière des Prairies termine sa course et se fond à nouveau dans le fleuve Saint-Laurent. Valérian Mazataud Le Devoir