Quoi surveiller cette fin de semaine?

  • La contestation populaire en Biélorussie

    La contestation populaire en Biélorussie

    Les Biélorusses investiront-ils de nouveau la rue ce week-end, malgré la répression souvent brutale du régime ?

    Depuis dimanche dernier, des milliers de citoyens défilent chaque jour dans les rues de Minsk pour dénoncer les résultats officiels des dernières élections présidentielles, remportées officiellement par Alexandre Loukachenko avec 80 % des voix.

    L’opposante Svetlana Tikhanovskaïa, qui a dû s’exiler en Lituanie cette semaine, a lancé un appel aux rassemblements ce week-end. Des protestataires ont également appelé à se réunir samedi aux funérailles d’un manifestant tué à Minsk cette semaine.

  • L’avenir des travailleurs essentiels demandeurs d’asile

    L’avenir des travailleurs essentiels demandeurs d’asile

    Ottawa a annoncé vendredi qu’il offrira la résidence permanente à certains « anges gardiens » demandeurs d’asile, mais est-ce suffisant ?

    Les critiques ont vite fusé dans les moments suivant l’annonce, notamment en raison des critères très stricts qui seront appliqués. Pour profiter du programme, il faudra en effet avoir occupé un emploi en contact direct avec les patients — préposés aux bénéficiaires, infirmières, etc. — et être encore en attente d’une réponse d’Ottawa.

    Des activistes pour les droits des réfugiés seront donc de retour devant les bureaux montréalais de Justin Trudeau, samedi à 10 h, pour faire entendre leurs récriminations. Le député Andrés Fontecilla, porte-parole de QS en matière d’immigration, sera sur place.

  • Le troisième match de la série Canadien-Flyers

    Le troisième match de la série Canadien-Flyers

    Que réserveront les joueurs du Tricolore à leur entraîneur-chef en convalescence ? Vendredi soir, le Canadien a signé une victoire convaincante de 5-0 contre les Flyers de Philadelphie, égalisant 1-1 leur série quart de finale de l’Association de l’Est.

    Tomas Tatar a donné le ton en marquant dès les premiers instants du match. Et Carey Price a été encore une fois intraitable en bloquant une trentaine de tirs au filet.

    Sauront-ils répéter l’expérience lors du troisième match de la série, prévu dimanche à 20 h ? Ça reste à voir.

  • Les tarifs américains sur l’aluminium canadien

    Les tarifs américains sur l’aluminium canadien

    Est-ce le début d’un autre long conflit commercial avec les États-Unis ? C’est samedi, un peu plus d’une semaine après l’annonce-surprise de Donald Trump, que les États-Unis appliqueront de nouveau des frais de douane de 10 % à l’aluminium canadien.

    Dès le lendemain, Ottawa avait dénoncé des tarifs « inutiles, injustifiés et inacceptables » et annoncé sa riposte.

    S’ils ne sont pas levés d’ici le 16 septembre, des contre-tarifs d’une valeur de 3,6 milliards seront imposés à certaines exportations américaines, avait alors annoncé la vice-première ministre Chrystia Freeland.

  • Dans le rétroviseur : il y aura 75 ans samedi, la fin de la Seconde Guerre mondiale

    Dans le rétroviseur : il y aura 75 ans samedi, la fin de la Seconde Guerre mondiale

    C’était il y a trois quarts de siècle. Le 15 août 1945, l’empereur japonais Hirohito annonçait personnellement la capitulation de son pays : la Deuxième Guerre mondiale, un conflit qui demeure de nos jours l’un des plus brutaux de l’Histoire, prenait fin.

    C’était quelques jours à peine après les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, qui ont fait plus de 250 000 victimes. Et quelques heures à peine après que l’armée soviétique eut pris le contrôle de la Mandchourie, dans le nord-est de la Chine, dans sa course effrénée vers l’archipel japonais.

    Le 75e anniversaire de la fin du conflit sera souligné un peu partout sur la planète ce week-end. Mais les cérémonies se feront discrètes, COVID-19 oblige.