Martin Carpentier serait toujours en vie

L’homme de 44 ans, introuvable après une semaine de recherches, a «transité par une roulotte» du secteur de Saint-Apollinaire.
Photo: Francis Vachon Le Devoir L’homme de 44 ans, introuvable après une semaine de recherches, a «transité par une roulotte» du secteur de Saint-Apollinaire.

Martin Carpentier, principal suspect dans la mort de Norah et Romy Carpentier, serait toujours en vie, a fait savoir la Sûreté du Québec (SQ) jeudi matin.

L’homme de 44 ans, introuvable après une semaine de recherches, a « transité par une roulotte » du secteur de Saint-Apollinaire, là « où le ratissage s’est déroulé », a déclaré la sergente Ann Mathieu lors d’un point de presse.

« Nous savons qu’il y aurait dérobé des éléments à l’intérieur permettant d’assurer sa survie », a-t-elle affirmé. La sergente Mathieu a plus tard déclaré que « les éléments » de preuve récoltés mercredi soir par la SQ amènent les autorités à croire que le suspect est en vie et « qu’il cherche à assurer sa survie et à se dissimuler ».

« Nous faisons face à un individu qui est probablement démuni de moyens et qui doit être à la recherche de matériel pouvant assurer sa survie », a ajouté sa collègue Audrey-Anne Bilodeau dans un communiqué de presse.

La SQ, qui a modifié « sa stratégie » mardi afin de se faire plus discrète dans les médias, a sollicité jeudi l’aide de la population. Étant donné que Martin Carpentier s’est réfugié dans une roulotte, « il est fort possible, ou il est susceptible de refaire ce scénario-là », a averti Ann Mathieu.

« Alors, on demande aux citoyens d’aller vérifier leur dépendance, leur chalet, leur roulotte, leur camp de chasse. Pour les chasseurs, ceux qui ont des caméras de chasse, on leur demande d’en faire la vérification », a-t-elle ajouté.

« Soyez vigilants aux traces d’effraction, au matériel manquant ou déplacé, par exemple du linge, de la nourriture ou du matériel de subsistance », a ajouté la sergente Bilodeau, en disant s’adresser « particulièrement » à la population de la MRC de Lotbinière et des environs.

Encore introuvable

« Il n’y a pas d’éléments, en ce moment, qui nous permettent de croire que Martin Carpentier est dangereux pour la population », a déclaré Ann Mathieu.

La Sûreté du Québec conseille néanmoins aux gens d’être accompagnés ou de solliciter une assistance policière — en appelant le 911 — avant d’effectuer les vérifications demandées dans leurs chalets, roulottes ou autres lieux.

Une semaine après la disparition du suspect, le service de police ignore encore où il se trouve précisément.

« [Martin Carpentier a] assurément transité dans la région de Lotbinière, encore, ou aux environs. On est conscients qu’une personne qui est mobile peut faire énormément de chemin. Il pourrait être à l’extérieur, ce n’est pas impossible », a reconnu la sergente Mathieu.

Les policiers de la SQ arpentent sans relâche un secteur boisé de Saint-Apollinaire depuis une semaine. Les corps de Norah et de Romy Carpentier, âgées de 11 et 6 ans, y ont été retrouvés samedi, deux jours après le déclenchement d’une alerte Amber.

À voir en vidéo