L'été dans l'oeil de Valérian Mazataud | Les berges de Montréal

Fuyant la chaleur étouffante des quartiers bétonnés, en quête d’un peu de fraîcheur et d’un point d’eau pour y tremper les pieds, des Montréalais ont passé une partie de leur dimanche confortablement installés sur les berges de la rivière des Prairies. Récit en photos d’un après-midi mis sur pause. 

1 Originaire de Toronto, Jill vient souvent passer du temps au bord de la rivière, un endroit idéal pour pêcher. Bien installé dans son hamac, il attend que les poissons mordent à l’hameçon de sa canne fixée à la roche. Valérian Mazataud Le Devoir
2 M. Valente, natif de Montréal-Nord, fréquente les berges de la rivière des Prairies depuis sa tendre enfance. Il a décidé d’y emmener ses quatre enfants pour leur apprendre à faire des ricochets. Valérian Mazataud Le Devoir
3 Marie et Mickaël vivent non loin des berges, à Montréal-Nord. Souhaitant profiter d’un peu de tranquillité, ils y ont passé l’après-midi. « C’est vraiment un endroit incroyable pour se relaxer », note Mickaël. Valérian Mazataud Le Devoir
4 C’est en patin à roues alignées, en planche à roulettes, en trottinette ou à vélo que les Montréalais ont profité des aménagements cyclables qui leur sont réservés dans Montréal-Nord pour rejoindre le bord de la rivière. Valérian Mazataud Le Devoir
5 Laurent Fouctière a décidé tout récemment de se mettre à la pêche. Pour pratiquer sa nouvelle activité, il s’est rendu jusqu’à Montréal-Nord, un coin de l’île qu’il n’avait jamais visité. Valérian Mazataud Le Devoir
6 La famille Beauchamp était en visite de Laval. C'est Sabrina, à droite, qui a grandit à Montreal-Nord, qui connaissait un bel endroit pour un après-midi au bord de l'eau.  Valérian Mazataud Le Devoir
7 La famille Aquino, de Côte-des-Neiges, a repéré un endroit sur Google maps avant de venir y passer un après-midi en famille.  Valérian Mazataud Le Devoir