Quoi surveiller aujourd’hui?

  • François Legault en Outaouais

    François Legault en Outaouais

    Le premier ministre poursuit sa tournée du Québec. Au menu d’aujourd’hui : l’Outaouais. Comme lors de son passage dans les autres régions de la province, des rencontres avec les responsables régionaux du réseau de la santé sont au menu.

    Il devrait toutefois être bien moins question de COVID-19 que par le passé, puisque son directeur national de santé publique ne sera pas du voyage. Le Dr Horacio Arruda sera plutôt à Longueuil pour faire le point sur la lutte contre la pandémie en Montérégie.

  • Le transport aérien en régions

    Le transport aérien en régions

    Le retrait massif d’Air Canada du transport régional continue de secouer le monde politique, à Québec comme à Ottawa. L’annonce de mardi a pris plusieurs acteurs économiques par surprise, dont l’industrie touristique, déjà éprouvée par la pandémie de COVID-19.

    Pas plus tard qu’hier, le ministre québécois des Transports, François Bonnardel, a laissé entendre que Québec pourrait créer sa propre entreprise pour combler le vide.

    La nouvelle cheffe de l’opposition à l’Assemblée nationale, la libérale Dominique Anglade, doit aussi tenir un point de presse sur le sujet ce matin.

  • La COVID-19 aux États-Unis

    La COVID-19 aux États-Unis

    Les États-Unis ont dépassé hier les 50 000 cas quotidiens de COVID-19. Et la situation est particulièrement préoccupante dans le sud du pays, où la propagation de la maladie semble maintenant échapper à tout contrôle.

    Hier, la Floride a franchi à elle seule le seuil des 10 000 nouvelles infections, un record. Et la situation n’est guère plus rose au Texas, où le port du masque en public est devenu obligatoire à minuit. L’État était pourtant jusqu’ici l’un des porte-étendards de la mouvance anti-masques chez nos voisins du Sud.

    Tout ça à la veille des célébrations de la fête nationale du 4 juillet.

  • La justice turque

    La justice turque

    En Turquie, la justice doit se pencher sur deux dossiers on ne peut plus politisés aujourd’hui : l’assassinat de Jamal Khashoggi et le procès de l’ancien responsable turc d’Amnesty International.

    Le procès in absentia de 20 Saoudiens impliqués dans la mort du journaliste à Istanbul en octobre 2018 doit débuter ce matin dans la métropole turque. Les procureurs accusent notamment deux proches du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane d’avoir commandité le meurtre.

    Un verdict est aussi attendu aujourd’hui dans le procès pour « terrorisme » de 11 militants des droits de la personne, dont l’ancien directeur d’Amnesty International en Turquie. Ils sont accusés d’entretenir des liens avec la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, désigné par le gouvernement Erdogan comme le cerveau du putsch manqué de juillet 2016.