Québec recense 14 nouveaux décès

On rapportait 27 349 infections dans la région de Montréal, soit une hausse de 79 depuis le début de la semaine.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne On rapportait 27 349 infections dans la région de Montréal, soit une hausse de 79 depuis le début de la semaine.

Quatorze nouveaux décès ont été attribués jeudi à la pandémie de COVID-19 au Québec, dont six survenus avant le 24 juin, pour un total de 5541.

Le nombre d’hospitalisations a diminué de 11 au cours des 24 dernières heures, pour un cumul de 411. Une personne de moins se trouve aux soins intensifs, pour un total de 32.

Les plus récentes données font état de 69 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 55 593.

On rapportait 27 349 infections dans la région de Montréal, soit une hausse de 79 depuis le début de la semaine. Il y avait 5805 cas dans la région de Laval et 7859 en Montérégie.

La situation est stable ailleurs dans la province.

Les autres développementsde la journée

Une nouvelle application mobile destinée à faciliter le suivi des contacts des personnes atteintes de COVID-19 ne sera pas déployée en Ontario jeudi comme prévu. Une porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que la province travaillait toujours avec le gouvernement fédéral et que l’application devrait être lancée prochainement.

Une majorité de Canadiens (59 %) affirment dans un sondage qu’ils ont constaté une augmentation des comportements de conduite dangereuse depuis que les restrictions liées à la COVID-19 sont en place. Le sondage publié jeudi par l’Association canadienne des automobilistes (CAA) précise que les excès de vitesse viennent en tête, 44 % des Canadiens affirmant avoir vu quelqu’un dépasser les limites au cours des derniers mois.

Les derniers résultats d’une étude longitudinale pancanadienne commandée par la Croix-Rouge canadienne indiquent qu’une partie des adultes qui consomment de l’alcool et du cannabis ont augmenté leur consommation de ces substances pendant la pandémie de COVID-19. Plus précisément, les résultats de juin montrent que, parmi ceux qui ont consommé de l’alcool au cours des 14 jours précédents, 26 % en ont consommé plus que pendant une période moyenne de deux semaines avant la pandémie de la COVID-19. Toutefois, 11 % en ont consommé moins.

À voir en vidéo