Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Des familles sans logis

    Des familles sans logis

    Le grand bal du déménagement a eu lieu comme d’habitude le 1er juillet. Et comme il fallait s’y attendre, la COVID-19 a compliqué les choses.

    Gracieuseté du Grand Confinement, de nombreux locataires se sont retrouvés sans revenus en pleine tempête. Tout ça sans compter le défi — disons-le, particulier — que pose la visite d’appartements en temps de pandémie.

    Hier, lors du jour J, les organismes de défense des locataires comme le FRAPRU disaient avoir reçu plus de 1200 demandes d’aide pour trouver un toit. Et de ce nombre, 322 ménages n’avaient pas encore signé de nouveau bail.

    On devrait savoir aujourd’hui si ces familles ont finalement pu trouver un logement à temps.

  • Le chômage aux États-Unis

    Le chômage aux États-Unis

    Le département américain du Travail doit dévoiler ce matin ses chiffres sur l’emploi en juin.

    Déjouant tous les pronostics, le taux de chômage était reparti à la baisse aux États-Unis en mai dernier. Il demeurait toutefois à 13,3 % après avoir atteint 14,7 % en avril, son plus haut niveau depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Le mois de juin a été marqué par un déconfinement quasi complet chez nos voisins du Sud, mais aussi par une reprise de vitesse de la pandémie de COVID-19, en particulier ces derniers jours.

    Reste à voir quelle direction le taux de chômage a empruntée.

  • Le point sur la pandémie

    Le point sur la pandémie

    Qu’en est-il de la pandémie ? La COVID-19 continue-t-elle de progresser ? Peut-on espérer un répit ? Des scientifiques se réunissent à l’OMS aujourd’hui pour répondre à ces questions. Une conférence de presse devrait ensuite suivre.

    Il ne faut toutefois pas espérer de grandes nouvelles. Déjà, lundi, l’OMS signalait que la pandémie était loin d’être finie, pointant notamment du doigt son accélération fulgurante aux États-Unis, qui dénombrent à eux seuls plus de 40 000 nouveaux cas de COVID-19 par jour.

  • L’avenir de Sainte-Sophie d’Istanbul

    L’avenir de Sainte-Sophie d’Istanbul

    Le sort de Sainte-Sophie d’Istanbul risque d’être jeté aujourd’hui : un haut tribunal turc doit déterminer aujourd’hui si l’édifice peut être transformé en mosquée, comme le souhaite le président Erdogan.

    L’édifice construit au 6e siècle était d’abord une basilique chrétienne — la plus grande du monde —, avant d’être converti en mosquée au 15e siècle après la conquête de Constantinople par l’Empire ottoman. Il a ensuite été transformé en musée par le fondateur de la Turquie laïque moderne, Mustafa Kemal Atatürk, en 1935.

    Le site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et est l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul, attirant près de 3,7 millions de visiteurs par an.