Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Un feu de forêt fait des ravages

    Un feu de forêt fait des ravages

    Un feu de forêt est toujours non maîtrisé dans la région du Lac-Saint-Jean. L’incendie se dirige vers le Saguenay et a déjà ravagé plus de 62 000 hectares de forêt depuis mardi dernier. Il n’y a heureusement pas de blessés pour l’instant, et un périmètre de sécurité a été érigé. 

    Une soixantaine de pompiers forestiers sont à pied d’œuvre pour protéger les installations de la centrale hydroélectrique Péribonka IV d’Hydro-Québec, dont l’incendie s’est approché à moins de 1,2 km dimanche matin. Chez Hydro, on assure qu’il n’y a « absolument aucun » risque pour l’alimentation électrique au Québec ; la centrale a d’ailleurs été mise en dormance.  

    La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) attend les renforts de 200 pompiers forestiers dès lundi pour combattre les flammes.  

    La SOPFEU a enregistré, à ce jour, 444 incendies cette année, soit près de deux fois plus que la moyenne saisonnière depuis les dix dernières années.

  • Mesures pour encourager le tourisme québécois

    Mesures pour encourager le tourisme québécois

    La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a annoncé dimanche les premières mesures du plan de relance touristique visant à stimuler cette industrie durement touchée pendant la pandémie. Une trentaine de forfaits Explore Québec sur la route sont maintenant en vente sur le site du gouvernement bonjourquebec.com. Ils invitent les Québécois à explorer l’Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine et le Saguenay–Lac-Saint-Jean, par exemple, et prévoient des activités propres à chaque région.

    Deux autres mesures ont été annoncées : le programme Passeport attraits, qui offre une réduction sur le coût d’accès aux attraits touristiques du Québec, et un rabais de 50 % sur la carte annuelle de la Sépaq, qui donne un accès illimité aux 24 parcs nationaux de la province.

  • Trump tient son rassemblement à Tulsa, malgré la pandémie

    Trump tient son rassemblement à Tulsa, malgré la pandémie

    C’est devant une salle bien moins pleine que prévu que le président américain, Donald Trump, a lancé samedi soir son premier rassemblement à saveur électorale depuis le début la pandémie. Le président républicain s’était vanté que près d’un million de personnes souhaitaient avoir un billet pour l’événement, la salle pouvait en accueillir environ 19 000, mais les pompiers n’ont dénombré que 6200 spectateurs samedi, selon des médias américains.

    Si tous les participants se sont vu offrir masques et gel désinfectant à l’entrée, ils n’avaient aucune obligation de s’en servir. Peu avaient le visage couvert. « Je veux vous remercier, vous êtes des guerriers », a dit le président à ceux qui ont fait fi des mesures de distanciation physique pour venir le voir. À propos du coronavirus, Donald Trump a affirmé que le dépistage était « une arme à double tranchant » : « Quand on fait ce volume de dépistage, […] on trouve plus de cas. » Puis, sur un ton semblant ironique, il a ajouté : « Alors, j’ai dit “Ralentissez le dépistage”. » Quelques heures avant le rassemblement, six des organisateurs du rassemblement avaient été déclarés positifs à la COVID-19.

  • Trois morts lors d’une attaque au couteau au Royaume-Uni

    Trois morts lors d’une attaque au couteau au Royaume-Uni

    Trois personnes sont mortes samedi lors d’une attaque au couteau dans un parc de Reading, à l’ouest de Londres. Un homme de 25 ans originaire de la région a été arrêté. Trois personnes ont également été grièvement blessées. Quelques heures avant l’attaque, un rassemblement du mouvement Black Lives Matter s’était tenu à proximité, mais les organisateurs comme la police estiment qu’il n’y a aucun lien entre les deux événements.

    Dimanche, la police antiterroriste s’est saisie de l’enquête, annonçant que les faits sont considérés « comme étant de nature terroriste ».