Quoi surveiller aujourd'hui?

  • La rentrée scolaire à l’automne

    La rentrée scolaire à l’automne

    On devrait en savoir davantage aujourd’hui sur la façon dont se déroulera la prochaine rentrée scolaire à l’automne. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, est à Montréal pour en parler. Il sera accompagné du conseiller médical de santé publique, le Dr Richard Massé.

    L’annonce d’hier concernant l’autorisation des rassemblements intérieurs ainsi que l’assouplissement de la consigne des 2 mètres de distance pour les enfants de 16 ans et moins laisse penser que le retour à l’école sera un peu plus « normal » à l’automne. Et peut-être parlera-t-on enfin de la rentrée universitaire et collégiale, que Québec veut en partie en classe.

  • Combien a coûté la crise au Canada?

    Combien a coûté la crise au Canada?

    Depuis l’arrivée de la pandémie de COVID-19 au pays, le gouvernement fédéral a multiplié les dépenses imposées par l’état d’urgence sanitaire et la mise à l’arrêt de l’économie. Mais tous ces milliards dépensés par Ottawa n’étaient pas prévus au budget 2020-2021.

    Le Directeur parlementaire du budget (DPB) devrait répondre ce matin à une question pour le moins inquiétante, à savoir le déficit prévu à la fin de l’année budgétaire. Le déficit fédéral était estimé à 252 milliards par le DPB le mois dernier. On devrait en avoir le cœur net ce matin.

  • Trudeau en quête d’appuis

    Trudeau en quête d’appuis

    Gouvernement minoritaire oblige, chaque vote aux Communes peut devenir un vote de confiance, et un rejet peut se transformer en élections anticipées. Les libéraux de Justin Trudeau vont devoir négocier l’appui d’au moins un parti de l’opposition pour demeurer en selle.

    Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, va probablement décliner le sien ce matin, puisqu’il donne une conférence de presse une heure avant le point de presse quotidien du premier ministre. Les néodémocrates, quant à eux, ont déjà demandé que la Prestation canadienne d’urgence soit prolongée d’au moins quatre mois pour qu’ils acceptent de soutenir le gouvernement.

    Les députés fédéraux voteront mercredi sur l’approbation de quelque 87 milliards de dépenses, dont 6 milliards en nouvelles dépenses, déjà annoncées par le gouvernement Trudeau.