Feu vert pour les campings

Le gouvernement annoncera mercredi 27 mai un plan de réouverture des campings du Québec, selon ce que Le Devoir a pu constater d’échanges courriels internes du ministère du Tourisme.

D’après les informations transmises par erreur au Devoir, le plan concernera l’ouverture des campings pour le 1er juin, de même que la possibilité de louer des « chalets en cellules familiales ». De manière plus large, c’est tout le secteur des activités touristiques — marinas, pourvoiries, etc. — et de l’hébergement qui connaîtra les détails de son déconfinement.

Le Devoir a été mis au courant de ces éléments par le biais d’échanges courriels internes qui visaient initialement à préparer une réaction au fait qu’un chroniqueur plein air d’un autre média avait eu vent du plan. « Il va falloir préparer des lignes et en informer le cabinet du premier ministre, ça devrait sortir incessamment », notait dans les échanges un conseiller politique de la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

Le cabinet de cette dernière a par la suite décliné nos demandes d’informations. L’Association des terrains de camping du Québec — qui était aussi dans les échanges courriels — a qualifié de « rumeurs » les renseignements, mais a dit souhaiter qu’elles soient « véridiques et [qu’ils] pourront le plus tôt ouvrir les terrains de camping ».

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, avait indiqué vendredi que le gouvernement était « très conscient de l’impatience par rapport au camping et à l’industrie du tourisme en général ». « Ma collègue [Caroline] Proulx travaille d’arrache-pied avec la santé publique pour préparer ce plan de réouverture », avait-elle dit.

L’annonce de Québec s’ajoutera à la réouverture récente et partielle des parcs de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ). Parcs Canada relancera aussi certaines activités le 1er juin.