Quoi surveiller cette fin de semaine?

  • Les « anges gardiens » demandeurs d’asile

    Les « anges gardiens » demandeurs d’asile

    Au Québec, selon la Maison d’Haïti, près de 800 demandeurs d’asile d’origine haïtienne occuperaient un poste de préposé aux bénéficiaires, un emploi à haut risque et trop souvent mal payé, tout en attendant le verdict d’Ottawa.

    Depuis le début de la crise actuelle, plusieurs organismes d’aide réclament un programme spécial pour accélérer le traitement des demandes de ces «anges gardiens». Une manifestation doit notamment avoir lieu ce samedi à 11 h devant le bureau de circonscription de Justin Trudeau, à Montréal.

    On compte environ 84 000 cas confirmés de COVID-19 au Canada, dont un peu plus de la moitié au Québec, selon le décompte de l’Université Johns Hopkins.

  • La grogne à Hong Kong

    La grogne à Hong Kong

    La colère se faisait déjà entendre à Hong Kong vendredi, mais elle risque bien d’être encore plus forte samedi et, surtout, dimanche.

    La Chine a décidé ces derniers jours de resserrer son étau sur Hong Kong en présentant une loi sur la «sécurité nationale» du territoire semi-autonome. Le texte vise à interdire «la trahison, la sécession, la sédition [et] la subversion»; bref, à interdire toute contestation populaire.

    Déjà, plusieurs Hongkongais sont descendus dans la rue, et plusieurs appels à la mobilisation ont été lancés en vue de la journée de dimanche. Depuis sa rétrocession en 1997, l’ex-colonie britannique profite de droits inconnus dans le reste de la Chine, dont la liberté de la presse.

  • La fin du ramadan

    La fin du ramadan

    Des millions d’êtres humains mettront fin à leur jeûne, ce dimanche, quand sera célébrée l’Aïd-el-Fitr. Cette journée, dont le nom signifie «petite fête» en français, marque la fin du ramadan.

    Signalant la fin d’un mois de prières et de privations, la fête de l’Aïd-el-Fitr est habituellement soulignée par de grands repas entre proches et amis. Une tradition compliquée cette année par la pandémie de COVID-19, qui a entraîné la fermeture des mosquées un peu partout sur la planète, notamment au Québec, et qui force encore une grande partie de l’humanité à se confiner.