Fabrique un hôtel à insectes

Photo: Getty Images/iStockphoto

Ce texte fait partie du cahier spécial Le petit D

Au jardin comme au potager, les insectes sont nos alliés. Les abeilles, bourdons et papillons assurent la pollinisation, tandis que les prédateurs, dont font partie les coccinelles, régulent les populations d’insectes ravageurs, comme les pucerons. L’hôtel à insectes permet d’accueillir chez soi ces travailleurs infatigables en fournissant abris et sites de ponte. C’est un projet amusant à réaliser seul ou en famille, le tout en trois étapes faciles.​

Matériel nécessaire

1 boîte en bois non traité chimiquement

1 chaîne ou une corde résistante

Une sélection parmi les éléments suivants : de la paille, des tiges creuses, des cocottes, de l’écorce, des brindilles, de la corde, des feuilles séchées et de petits contenants

Étapes à suivre


Aménage les chambres

À l’intérieur de ta boîte de bois, crée des divisions à l’aide de morceaux de bois ou de petits contenants afin d’obtenir des espaces (chambres) séparés. Remplis ensuite les chambres avec un seul élément à la fois pour accueillir les différents insectes. Comme les matériaux ne se mélangeront pas, les différentes espèces seront peu perturbées les unes par les autres.



Choisis l’emplacement

Trouve un endroit protégé du vent et face au soleil. Les insectes pourront ainsi recevoir la chaleur dont ils ont besoin pour l’incubation des œufs ou le développement des larves et pour être actifs en général. Il leur faut aussi des fleurs nectarifères à proximité pour que les insectes pollinisateurs puissent se nourrir (il peut s’agir de fleurs en pot ou d’une plate-bande).



lnstalle ton hôtel

Suspends ton hôtel à l’aide de la chaîne ou de la corde à au moins 20 cm du sol pour le protéger de l’humidité.

L’hôtel à insectes est maintenant ouvert !

Précautions à prendre

Pour réduire les risques d’infection et de parasitisme entre les insectes, il est recommandé de remplacer les matériaux en contact avec les insectes, ou du moins de les nettoyer chaque année. Aussi, bien que les effets bénéfiques de nichoirs à pollinisateurs pour le jardin soient bien documentés, leurs effets sur la biodiversité locale et régionale restent déterminer. Certaines études indiquent que les espèces introduites, plus généralistes, sont les premières à bénéficier de ces installations. L’Insectarium de Montréal lancera, au cours de l’été 2020, un projet visant à mieux connaître les espèces bénéficiant de ces structures.