Une clinique sur la route

Comment traiter les patients les plus vulnérables - en raison de leur âge ou de leur état de santé - sans prendre le risque de les exposer au coronavirus? La clinique Quorum a choisi de se rendre jusqu'à eux. Visite d'une clinique sur la route.

1 L'idée de la clinique mobile a germé dans l'esprit du Dr Maxim Éthier, cofondateur de la clinique Quorum, il y a quelques semaines à peine. Il y reçoit aujourd'hui des patiens vulnérables avec l'aide de l'infirmière auxilière Sarah-Ève Fortin. Renaud Philippe Le Devoir
2 Chaque jour, le matériel nécessaire à la journée est préparé avant de quitter la clinique. Renaud Philippe Le Devoir
3 Des boîtes contiennent le matériel nécessaire à la journée. Renaud Philippe Le Devoir
4 Le Dr Maxim Éthier et l’infirmière auxiliaire Sarah-Ève Fortin attendent leur patient en bas de chez lui, devant la camionnette aménagée en clinique mobile. Renaud Philippe Le Devoir
5 Simon Carrier avait rendez-vous pour un suivi sanguin. Normalement, il se serait rendu à la clinique Quorum. Mais aujourd'hui, c'est la clinique qui vient à lui. Renaud Philippe Le Devoir
6 Sarah-Ève Fortin et le Dr Éthier y rencontrent avant tout des patients en situation de vulnérabilité afin de leur éviter de se déplacer à la clinique. Renaud Philippe Le Devoir
7 Des bras articulés permettent de faire des prises de sang en diminuant au maximum les contacts physiques. Renaud Philippe Le Devoir
8 À l’arrière du véhicule, le matériel nécessaire pour les soins est rangé sur une étagère adaptée. Renaud Philippe Le Devoir
9 Dans la camionnette de la clinique Quorum, l’infirmière auxiliaire Sarah-Ève Fortin désinfecte, entre chaque consultation, l’espace où sont reçus les patients. Renaud Philippe Le Devoir
10 «On demande aux gens de ne pas sortir, alors il faut être conséquent», affirme le Dr Éthier. Renaud Philippe Le Devoir