Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Des déplacements contrôlés au Québec

    Des déplacements contrôlés au Québec

    Après s’être accordé la veille une première journée de congé depuis le début de la crise, François Legault a repris sa place à la barre du point de presse quotidien sur la pandémie de COVID-19. Le nouveau bilan fait état de 342 nouveaux cas, pour un total de 2840. Aucun nouveau décès ne s’est ajouté aux 22 déjà enregistrés. En outre, 192 personnes sont hospitalisées, dont 72 aux soins intensifs.

    Samedi, Québec a instauré un contrôle des déplacements dans certaines régions de la province jugées « vulnérables » face à l’épidémie.

    La vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé samedi que des points de contrôle seraient érigés sur les routes menant vers huit régions administratives du nord et de l’est du Québec. Ces barrages policiers sont en place depuis samedi 16 h. Le Nunavik, une des huit régions concernées par cette nouvelle mesure, a recensé samedi son premier cas positif de coronavirus.

  • Un enfant de 2 ans trouvé mort dans une résidence

    Un enfant de 2 ans trouvé mort dans une résidence

    On a appris samedi qu’un enfant de 2 ans a été retrouvé mort dans une résidence familiale à Joliette. Le décès est survenu jeudi, le jour même de la visite de la Direction de la protection de la jeunesse, deux mois après le signalement de la famille aux autorités. L’idée était de placer immédiatement les enfants après la visite des travailleurs sociaux.

    Le décès du petit garçon a été constaté lorsque les ambulanciers sont arrivés sur les lieux. Trois autres enfants se trouvaient dans la maison, un garçon de 6 ans et des jumelles de 6 mois. Selon les témoignages recueillis, le logement insalubre était une véritable « scène d’horreur ».

  • Des déplacements interdits au Canada

    Des déplacements interdits au Canada

    À Ottawa, samedi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que les Canadiens ne pourront plus voyager par avion ou par train à l’intérieur du pays s’ils présentent des symptômes de la COVID-19, et ce, dès lundi.

    La consigne s’appliquera aux transports sous compétence fédérale. Les trains de banlieue et le transport interprovincial par autocar ne sont pas touchés par ces directives.

    Dimanche, M. Trudeau a annoncé de nouvelles sommes en aide fédérale pour deux organismes de charité. Jeunesse, J’écoute recevra 7,5 millions de dollars, alors que Centraide aura 9 millions pour venir en aide aux personnes âgées isolées. Plus de 200 millions de dollars seront aussi versés pour aider les itinérants, ainsi que les victimes de violence conjugale et d’agression sexuelle.

    Par ailleurs, certains experts sont inquiets face à la décision du Canada de refouler les migrants qui se présenteraient à la frontière canado-américaine. Ces mesures de refoulement, prises de concert avec les États-Unis et le Mexique, pourraient contrevenir aux obligations internationales du Canada à l’égard des réfugiés, selon Amnistie internationale.

  • Des victimes partout dans le monde

    Des victimes partout dans le monde

    Le bilan de l’épidémie s’alourdit à l’échelle mondiale, avec désormais plus de 33 000 victimes, dont les deux tiers en Europe. Plusieurs mesures, les unes plus sévères que les autres, ont été annoncées sur le continent européen en fin de semaine. L’Italie se classe toujours au sommet des décès liés au virus, ayant passé le cap des 10 000 morts samedi.

    C’est cependant aux États-Unis que l’on dénombre à présent le plus d’infections au coronavirus, avec 132 000 cas de COVID-19. Près de la moitié de ces cas ont été recensés dans l’État de New York, où Trump a renoncé à un placement en quarantaine de l’État. Le personnel du système de la santé de la métropole s’inquiète justement de la pénurie d’équipement qui semble frapper le secteur.

    La COVID-19 pourrait-elle faire jusqu’à 200 000 morts aux États-Unis ? C’est ce qu’a affirmé dimanche le Dr Anthony Fauci, principal conseiller du président Donald Trump sur la pandémie, tout en appelant à la prudence sur les projections. « En fonction de ce que nous voyons aujourd’hui, je dirais entre 100 000 et 200 000 », a-t-il déclaré sur CNN à propos du nombre possible de décès. Le nombre de décès a passé la barre des 2000, avec plus de 2300 morts dimanche soir, un nombre qui a doublé depuis mercredi.

    Le Royaume-Uni a quant à lui passé le cap des 1000 morts en fin de semaine. L’accélération de la contamination semble loin de ralentir. Avec plus de 17 000 cas recensés sur son territoire — incluant le premier ministre Boris Johnson et le prince Charles, héritier à la couronne —, le pays multiplie les efforts pour tenter de rattraper son retard dans le ralentissement de la propagation de la maladie.