Les mises à pied en série continuent dans les médias

<p>Québecor a assuré que des mesures d’aide financière et d’accompagnement seront offertes aux employés touchés.</p>
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne

Québecor a assuré que des mesures d’aide financière et d’accompagnement seront offertes aux employés touchés.

L’entreprise médiatique Québecor a annoncé vendredi qu’elle mettait temporairement à pied 10 % de ses employés dans la foulée des conséquences économiques de l’épidémie de COVID-19. Québecor a toutefois offert aux quelque 1000 travailleurs touchés des mesures d’aide financière et d’accompagnement.

« L’arrêt des activités commerciales jugées non essentielles a inévitablement entraîné un ralentissement de l’économie pour plusieurs partenaires d’affaires de notre entreprise et, par conséquent, a causé une diminution importante des activités dans certains de nos secteurs, expliquant ainsi cette décision difficile », a déclaré Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, dans un communiqué.

« Les salles de nouvelles ont été préservées, assure l’entreprise. Dans le contexte actuel, Québecor a déployé tous les efforts possibles pour garder le plus d’employés au travail afin d’assurer la continuité des services essentiels que sont les télécommunications et les médias d’information. » Selon l’agence QMI, les mises à pied affectent particulièrement les employés de Groupe TVA, où 25 % des travailleurs, soit 482 postes, sont touchés.

Parmi les mesures proposées aux employés mis à pied, Québecor a affirmé qu’elle bonifiera les prestations d’aide gouvernementale pour assurer un certain pourcentage des salaires. « 70 % des employés touchés recevront 95 % de leur salaire et 30 % recevront 80 % de leur salaire », a expliqué Québecor au Devoir. Un plafond salarial a été fixé à 80 000 $.

Métro Média : 40 % touchés

Quelques heures après l’annonce de Québecor, le groupe Métro Média a aussi annoncé des compressions. Dans un communiqué, le vice-président et directeur général, Andrew Mulé, a annoncé que 40 % des employés de ses 26 journaux — dont le quotidien gratuit Métro — allaient être mis à pied temporairement.

« Métro Média poursuivra tout de même sa mission d’informer gratuitement, bien qu’amputée de la majeure partie de ses ressources », dit M. Mulé. Un peu plus de 40 personnes sont affectées par les mesures prises, soit 23 qui seront mises à pied alors que d’autres verront leur horaire réduit. « Tous les départements de l’entreprise sont touchés par cette mesure, y compris la salle de rédaction », peut-on lire dans le communiqué.