Coronavirus: des appels à domicile de Dominique Michel et Bernard Derome pour les aînés

La comédienne Dominique Michel
Photo: Radio-Canada La comédienne Dominique Michel

Après les influenceurs pour les jeunes, le gouvernement Legault fait appel à deux vedettes du troisième âge pour s’adresser aux aînés.

Des appels automatisés de la comédienne Dominique Michel et l’ancien chef d’antenne de Radio-Canada, Bernard Derome, pour inciter les personnes de 70 ans ou plus à respecter les consignes de la santé publique. Ces appels seront effectués dès 18 h vendredi.

Le gouvernement du Québec en a fait l’annonce, vendredi, disant tenir à remercier M. Derome et Mme Michel d’avoir accepté de joindre leurs voix aux efforts en cours.

«Le but de mon appel est de vous rassurer, et d’offrir des moyens efficaces pour vous protéger contre la transmission de ce virus», peut-on entendre dans le message enregistré par M. Derome.

L’ancien chef d’antenne à Radio-Canada parle de «gestes très simples, comme se laver les mains avec du savon, souvent, ou encore tousser dans son coude».

«Et puis, ensuite, on reste à la maison, surtout si vous êtes malades ou si vous arrivez de voyage à l’étranger. On doit éviter de sortir sauf pour les rendez-vous médicaux importants, mais vous pouvez sortir pour aller prendre l’air, pour prendre une marche au soleil, c’est bon pour la santé, il n’y a rien de mieux pour le moral», affirme-t-il.

Les messages de Bernard Derome et de Dominique Michel sont quasi identiques, et disent vouloir soutenir les actions du gouvernement du Québec.

«Si vous vous sentez seuls, je vous encourage à échanger avec vos proches, vos amis, par téléphone, ou alors par internet. Ils vont être heureux d’avoir de vos nouvelles, et vous aussi», peut-on entendre dans le message enregistré par la comédienne.

«J’ai enregistré ce message pour soutenir les actions du gouvernement du Québec [...], mais aussi que pour vous sachiez que nous serons là avec vous à toutes les étapes de ces événements, et soyez assurés que je suis de tout coeur avec vous», conclut Dominique Michel.

Avec La Presse canadienne