François Sénécal accusé du meurtre prémédité d’Océane Boyer

François Sénécal a été formellement accusé vendredi du meurtre au premier degré de la jeune Océane Boyer, âgée de 13 ans, commis cette semaine à Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides.

Les parents de l’adolescente, les yeux rougis, visiblement secoués, ainsi qu’une quarantaine de proches dont certains ne pouvaient retenir leurs larmes, avaient tenu à être sur place pour la comparution de l’accusé, au palais de justice de Saint-Jérôme.

L’homme de 51 ans est apparu en cour menotté : il est détenu et va le rester dans l’immédiat. Il avait l’air accablé, les épaules voûtées, et ses yeux ne quittaient pas le sol. La juge Maria Albanese de la Cour du Québec a même dû lui dire de lever la tête pour s’assurer qu’il comprenait ce qu’elle lui disait.

Il fait face à la plus grave accusation du Code criminel.

 

Lorsqu’il est apparu dans le box des accusés, sa fille, Alexandra Sénécal, présente dans la salle, a éclaté en sanglots. « Je ne sais pas quoi vous dire, a-t-elle déclaré peu après aux journalistes. C’est épouvantable. Mais c’est mon père », a dit la jeune mère de 24 ans en tremblant.

Elle a raconté que mercredi, quand le corps de l’adolescente a été retrouvé, son père s’est écroulé en sanglots dans ses bras. Il connaissait la famille d’Océane depuis toujours, dit-elle. L’adolescente l’aimait beaucoup et l’appelait même « oncle François ».

« Je n’arrive pas à y croire », a-t-elle laissé tomber, en larmes.

La mère d’Océane, Caroline Sarrazin, n’a pas pu parler aux médias. Elle s’est écroulée dans la salle de cour. En sortant, elle a dit : « Il faut que je sorte dehors. »

D’autres proches pleuraient et s’étreignaient dans les corridors du palais de justice.

Sénécal avait été arrêté par la Sûreté du Québec (SQ) jeudi en début d’après-midi à Montréal.

Marques de violence

Le corps de l’adolescente de 13 ans avait été retrouvé en matinée par un passant en bordure d’une voie publique mercredi à Brownsburg-Chatham, dans les Laurentides. Selon la SQ, son corps portait des marques de violence.

L’adolescente de Lachute avait été portée disparue par sa famille en fin d’après-midi mercredi, lorsqu’elle n’était pas rentrée de l’école. Les policiers ont rapidement fait le lien avec le corps de la jeune fille qui avait été découvert plus tôt en matinée.

La police n’a pas laissé filtrer de détails sur les circonstances de la mort de l’adolescente, pas plus que Me Steve Baribeau, le procureur de la Couronne.

Il a souligné que toute la preuve n’avait pas encore été divulguée à l’avocat de l’accusé. Ce dernier a été sommé de ne pas entrer en communication avec divers membres de la famille d’Océane.

Sénécal doit revenir en cour le 4 mars prochain.