Quoi surveiller aujourd’hui?

  • La loi sur l’aide médicale à mourir

    La loi sur l’aide médicale à mourir

    Une semaine après que le gouvernement fédéral a réclamé un délai supplémentaire pour répondre au jugement de la Cour supérieure du Québec dans le dossier de l’aide médicale à mourir, des ministres prendront la parole à Ottawa.

    Le ministre de la Justice, David Lametti, de même que ses homologues à la Santé, Patty Hajdu, et à l’Emploi, Carla Qualtrough, devraient présenter une modification au Code criminel concernant l’aide médicale à mourir.

    En vertu de la décision de la Cour supérieure du Québec, l’aide médicale à mourir doit être accessible pour les personnes qui ne sont pas en fin de vie ou dont le décès n’est pas prévisible à court terme. Le tribunal avait donné jusqu’au 12 mars à Québec et à Ottawa pour modifier leur législation respective.

  • Le transport ferroviaire

    Le transport ferroviaire

    Après l’ultimatum lancé aux manifestants de Tyendinaga, dimanche soir, on saura aujourd’hui si la menace de la police provinciale de l'Ontario a porté ses fruits. Les autorités ont demandé le démantèlement du barrage avant minuit.

    Mise à jour: la Police provinciale de l'Ontario est intervenue lundi matin pour démanteler les barricades.

     

    Au Québec, le service de trains reprendra sur toutes les routes de Via Rail entre Québec, Montréal et Ottawa. Et dès 5 h 45 ce matin, la ligne Mont-Saint-Hilaire d’Exo reprendra également, selon l’horaire habituel.

     

    La ligne de Candiac demeure toutefois fermée étant donné la présence de manifestants sur la voie ferrée. Des navettes d’autobus sont prévues pour les usagers du transport en commun.

  • Assange au tribunal…

    Assange au tribunal…

    C’est à Londres que la justice britannique se penche aujourd’hui sur la demande d’extradition formulée par les États-Unis à l’endroit du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

    Assange est poursuivi pour espionnage aux États-Unis. S’il retourne en sol américain, l’homme de 48 ans s’expose à une peine maximale de 175 ans de prison.

    Samedi, des centaines de personnes ont manifesté dans les rues de la capitale britannique pour s’opposer à son extradition. Une pétition de Reporters sans frontières en appui au militant australien a récolté près de 40 000 signatures.

  • …Fillon aussi

    …Fillon aussi

    L’ancien premier ministre français François Fillon et son épouse, Pénélope, comparaîtront aujourd’hui à Paris, trois ans après le « Penelopegate », l’affaire des emplois fictifs qui avait bousillé la course du candidat à la présidentielle.

    Celui qui était au départ favori dans la course de 2017 avait vu sa popularité chuter après des révélations sur de présumés emplois fictifs au parlement, dont sa femme et ses enfants auraient bénéficié.

    Fillon avait par la suite été éliminé dès le premier tour du scrutin, en arrivant en troisième position, derrière Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Le procès se poursuivra jusqu’au 11 mars.