Les Canadiens qui étaient à bord du «Diamond Princess» sont en route pour le Canada

Les passagers canadiens seront emmenés jusqu’à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario.
Photo: Jae C. Hong Associated Press Les passagers canadiens seront emmenés jusqu’à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario.

Les Canadiens en santé qui se trouvaient à bord du navire de croisière Diamond Princess sont en route pour le Canada, après avoir passé des semaines de quarantaine.

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé jeudi que l’avion nolisé pour les rapatrier au pays a décollé du Japon.

Les passagers canadiens seront emmenés jusqu’à la base des Forces armées canadiennes de Trenton, en Ontario, où ils subiront un examen médical plus approfondi avant d’être assujettis à une autre quarantaine de deux semaines à Cornwall.

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a indiqué que les personnes qui ne sont pas porteuses du virus et qui ne présentent aucun symptôme pourraient être autorisées à quitter la quarantaine plus tôt. La décision sera prise au cas par cas par l’administratrice en chef de la santé publique du Canada.

Le navire amarré à Yokohama a été le théâtre de la plus importante éclosion du virus à l’extérieur de la Chine, avec 634 passagers infectés au dernier décompte.

Parmi les personnes infectées, 47 Canadiens devront rester au Japon pour recevoir un traitement.

La Croix-Rouge canadienne a d’ailleurs annoncé jeudi que quatre travailleurs humanitaires seraient envoyés au Japon pour porter assistance aux Canadiens hospitalisés après avoir contracté le virus.

Les employés de la Croix-Rouge prêteront main-forte au gouvernement du Canada pour s’assurer que ces Canadiens obtiennent rapidement les renseignements et l’aide dont ils ont besoin pendant leur hospitalisation au Japon.

Cette aide sera offerte dans les deux langues officielles par des spécialistes du soutien psychosocial et des interventions en contexte d’urgence.

L’évacuation intervient peu après que les autorités japonaises eurent annoncé la mort de deux passagers du navire. Les deux victimes, un homme et une femme octogénaires, tous deux japonais, auraient été infectés avant le début de la quarantaine sur le navire, a déclaré jeudi le ministère japonais de la Santé.

Mme Hajdu a prévenu que le Canada examinerait attentivement la façon dont la situation a été gérée à bord du navire, en particulier en ce qui concerne la saison touristique à venir au Canada.

« Il y a évidemment eu des inquiétudes concernant les pratiques à bord du navire qui ont potentiellement conduit à une propagation accrue du coronavirus », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle avait également de l’empathie pour les responsables japonais qui devaient gérer la quarantaine de 3000 personnes aux portes d’une grande ville.

Quant aux quelque 200 évacués canadiens et leurs proches placés en quarantaine à la base de Trenton après avoir été évacués de Wuhan, en Chine, aucun n’a présenté de symptômes du Covid-19.