Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Le blocage des voies ferrées

    Le blocage des voies ferrées

    Après avoir exprimé son impatience par rapport au blocage des voies ferrées par des manifestants autochtones, le premier ministre François Legault passera-t-il à l’action ?

    Une conférence téléphonique entre les dirigeants des provinces et Justin Trudeau doit avoir lieu aujourd’hui afin de trouver une solution à la crise.

    Hier après-midi, M. Legault n’écartait pas l’idée de demander à la SQ d’intervenir pour lever la barricade posée sur la voie ferrée à Kahnawake. C’était avant l’érection d’une barricade semblable à Saint-Lambert.

  • Les résultats 2019 de la Caisse de dépôt

    Les résultats 2019 de la Caisse de dépôt

    C’est aujourd’hui que la Caisse de dépôt et placement du Québec publie ses résultats financiers pour l’année 2019. Pour la première fois depuis 10 ans, ce ne sera pas Michael Sabia qui dirigera l’exercice. Depuis le 1er février, c’est le banquier Charles Émond qui lui a succédé à la présidence de l’institution.

    En 2018, la Caisse avait enregistré un rendement de 4,2 %, nettement supérieur à son indice de référence (2,4 %). La dernière année aura-t-elle été aussi fructueuse ? On le saura bientôt.

  • Philippe Falardeau en ouverture de la 70e Berlinale

    Philippe Falardeau en ouverture de la 70e Berlinale

     Le Festival international du film de Berlin commence aujourd’hui. Ce prestigieux rendez-vous du cinéma démarre cette année sur une note bien de chez nous : le dernier-né de Philippe Falardeau, My Salinger Year, lance les célébrations.

    Le troisième long métrage anglophone du cinéaste québécois raconte l’histoire de la journaliste new-yorkaise Joanna Rakoff lorsqu’elle devient l’assistante de l’agente littéraire de J. D. Salinger, le légendaire auteur de l’Attrape-coeurs.

    La 70e Berlinale se déroule jusqu’au 1er mars prochain.

  • La peine imposée à Roger Stone

    La peine imposée à Roger Stone

    L’ancien conseiller de Donald Trump, Roger Stone, devrait connaître sa peine aujourd’hui à Washington.

    L’ami fidèle du président des États-Unis a été reconnu coupable, en novembre dernier, de mensonge au Congrès et de subornation de témoin, dans le sillage de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur l’ingérence politique russe.

    Après avoir été critiqué par Donald Trump sur Twitter, la semaine dernière, le département américain de la Justice avait adouci la peine qu’il recommandait de lui imposer, provoquant le départ des quatre procureurs responsables du dossier.

    M. Stone pourrait d’ailleurs ne pas se retrouver en prison très longtemps : le président américain laisse déjà planer l’idée de le gracier…