Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Alstom sur le point d’acheter Bombardier Transport

    Alstom sur le point d’acheter Bombardier Transport

    Quelques jours après avoir cédé sa part du programme A220, Bombardier aurait conclu un accord préliminaire pour vendre sa division ferroviaire à l’entreprise française Alstom.

    Selon ce que rapportait le Wall Street Journal dimanche, la transaction évaluée à 7 milliards de dollars américains pourrait être annoncée lundi. Bombardier Transport emploie un millier de personnes au Québec.

    Bombardier, qui a enregistré une perte de plus de 1,61 milliard de dollars américains en 2019 et qui traîne une dette de 9,3 milliards de dollars américains, continue ainsi ses démarches pour accélérer son désendettement. Bien que concurrentes, Bombardier et Alstom ont déjà travaillé ensemble dans le passé, par exemple pour construire les voitures de métro Azur à Montréal.

  • Un «modeste progrès» entre les Autochtones et Ottawa

    Un «modeste progrès» entre les Autochtones et Ottawa

    Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, a rencontré samedi des représentants de la nation mohawk à Tyendinaga, en Ontario, où un barrage perturbe le transport ferroviaire depuis plus d’une semaine. Après une dizaine d’heures de discussions, il a parlé d’un « modeste progrès », mais a été avare de commentaires sur la nature des discussions. Le ministre a plutôt indiqué aux journalistes que le ton des discussions était franc et qu’il restait beaucoup de travail à faire.

    Justin Trudeau a annulé son voyage prévu lundi et mardi pour tenir une réunion d'urgence. Le premier ministre fédéral a consulté ses lieutenants tout le week-end. Son gouvernement cherche à mettre fin au conflit de façon pacifique. Le ministre Miller a même cité la crise d’Oka — une situation qu’il souhaite à tout prix éviter — pour appuyer son appel au dialogue plutôt qu’à l’intervention policière, comme le souhaitent les conservateurs.

    Cela fait maintenant plus de dix jours que les voies ferrées sont bloquées partout à l’est de Toronto. Les membres des nations autochtones agissent en soutien aux chefs héréditaires des Wet’suwet’en opposés au projet de gazoduc Coastal GasLink, qui traverserait leur territoire ancestral dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique.

  • COVID-19: des signes encourageants

    COVID-19: des signes encourageants

    Les autorités chinoises ont affirmé dimanche que le pays était en train de maîtriser l’épidémie du nouveau coronavirus, le COVID-19. Le bilan mortel s’est encore quelque peu alourdi, dépassant les 1700 décès, mais le nombre de nouveaux cas d’infection a baissé durant trois jours consécutifs. L’Organisation mondiale de la santé s’est quant à elle montrée beaucoup plus prudente, jugeant qu’il était beaucoup trop tôt pour déclarer que l’épidémie est en décroissance.

    Pendant ce temps, les passagers du bateau de croisière Diamond Princess, en quarantaine au large du Japon, ont commencé à être évacués dimanche. Les passagers canadiens seront évacués, a indiqué Ottawa samedi, mais ceux qui présentent des symptômes de COVID-19 seront pris en charge par le système de santé japonais. On compte 15 Canadiens, dont 2 Québécois, parmi les 285 cas détectés sur le navire.

    Le bilan de l’épidémie de COVID-19 est passé à 1765 morts et plus de 70 000 cas cette fin de semaine. Un premier décès a été confirmé à Taïwan dimanche, et un autre en France, samedi, ce qui porte à cinq le nombre de personnes hors de la Chine qui sont mortes des suites du virus pulmonaire.

    Au Canada, environ 400 ressortissants demeurent en quarantaine à la base militaire de Trenton, en Ontario. L’agence de santé publique fédérale a annoncé samedi la levée de l’isolement pour 23 d’entre eux, qui pourront enfin rentrer à la maison.