Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Le coronavirus atteint le Canada

    Le coronavirus atteint le Canada

    Un touriste a rapporté à Toronto un bien mauvais souvenir de Chine. Les autorités de l’Ontario ont signalé samedi qu’un homme dans la cinquantaine présentait des symptômes liés au coronavirus. Cet homme, qui a été placé en isolement dans un hôpital de la Ville Reine, revenait d’un séjour à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie de ce virus pulmonaire similaire au SRAS.

    Les autorités fédérales ont voulu se montrer rassurantes, dimanche, en indiquant que le risque que la maladie se propage chez les Canadiens demeure faible à l’heure actuelle. Toutes les personnes qui ont voyagé près du passager infecté seront contactées, bien que la propagation du virus « exige un contact étroit ».

    En Chine, la situation est plus préoccupante. Plus de 2300 personnes ont été infectées et 80 personnes sont mortes des suites de la maladie, selon le plus récent bilan au moment où ces lignes étaient écrites. Le président chinois, Xi Jinping, a reconnu samedi soir que la situation est « grave » et que l’épidémie apparue en décembre « s’accélère ». Plusieurs villes chinoises ont annulé leurs festivités du Nouvel An, dont Wuhan et la capitale, Pékin.

  • Une étoile du basket s’éteint

    Une étoile du basket s’éteint

    Kobe Bryant, l’une des plus grandes vedettes du basketball américain, a péri dimanche. Le joueur à la retraite de 41 ans est mort dans l’écrasement d’un hélicoptère avec huit autres personnes — dont l’une de ses filles, Gianna — à Calabasas, en Californie.

    Une pluie d’hommages a commencé à déferler sur la toile, dimanche après-midi, en réaction à la mort subite de l’un des plus grands joueurs de la NBA. Des personnalités sportives, notamment ses anciens coéquipiers Shaquille O’Neal et Brian Shaw, ont exprimé leur profonde tristesse. Grand amateur de basketball, l’ancien président Barack Obama a salué une « légende ». L’actuel président, Donald Trump, a parlé d’une « terrible nouvelle ».

    La cause de l’accident qui a emporté Kobe Bryant, sa fille et les 7 autres passagers à bord n’est pas encore connue. On peut s’attendre à ce que l’enquête des autorités soit suivie de près durant les prochains jours.

  • Des aspirants s’attaquent, d’autres s’affirment

    Des aspirants s’attaquent, d’autres s’affirment

    Dans l’arène provinciale, des candidats à la chefferie du Parti libéral du Québec (PLQ) et du Parti québécois (PQ) ont affiché un peu plus leurs couleurs cette fin de semaine. L’aspirant Alexandre Cusson et son équipe ont reproché à l’autre candidate en lice pour la chefferie, Dominique Anglade, d’éviter la question de l’éthique au sein du parti, qui fait encore l’objet d’une enquête par l’UPAC pour un système allégué de financement illégal durant les années Charest.

    L’ex-maire de Drummondville juge que l’éthique au sein du parti est un enjeu « central », en réponse à la sortie de Mme Anglade, jeudi, qui a affirmé souhaiter un « renouveau » au PLQ sans renier l’héritage des chefs qui ont précédé, dont Jean Charest.

    Chez les péquistes, un troisième candidat s’est lancé dans l’arène pour succéder à Jean-François Lisée. Frédéric Bastien, professeur d’histoire au Collège Dawson, a annoncé tard samedi sur sa page Facebook l’aboutissement de sa réflexion. M. Bastien souhaite prôner « un nationalisme assumé » qui contestera notamment la loi constitutionnelle de 1982. Il lancera officiellement sa campagne le 9 février à Montréal. Il se joindra à Sylvain Gaudreault et à Paul St-Pierre Plamondon dans la course à la direction. D’autres pourraient suivre : l’humoriste Guy Nantel, par exemple, avait affirmé au Devoir plus tôt en janvier songer sérieusement à se lancer.

     

  • Peter MacKay lance sa campagne

    Peter MacKay lance sa campagne

    Du côté de la politique fédérale, Peter MacKay a lancé samedi, en Nouvelle-Écosse, sa campagne pour succéder à Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur du Canada. Celui qui avait quitté la politique fédérale en 2015 a affirmé sans détour qu’il ne « pouvai[t] pas passer [son] tour et détourner le regard alors que le sort de notre pays est en jeu ».

    Lors de son discours de 25 minutes, le Néo-Écossais a plaidé pour l’unité dans la grande famille conservatrice afin de battre les libéraux. L’ex-ministre sous le gouvernement Harper s’est aussi adressé directement aux Québécois — dans un français parfois très laborieux, cela dit.

    Pendant l’événement de M. MacKay, le député de Durham, Erin O’Toole, a annoncé qu’il lancerait sa propre campagne lundi. L’ancien militaire avait aussi brigué la chefferie en 2017 et avait terminé troisième.

  • Deux corps repêchés dans le lac Saint-Jean

    Deux corps repêchés dans le lac Saint-Jean

    Les recherches se sont poursuivies toute la fin de semaine pour retrouver les touristes français disparus au fond du lac Saint-Jean. Dimanche, la Sûreté du Québec a annoncé avoir trouvé le corps de deux disparus, mais leur identité n’est pas connue pour le moment. Les dépouilles étaient à plus de trois kilomètres de l’endroit initial des recherches.

    Un peu plus tôt dans la journée, la septième et dernière motoneige avait été repêchée. Samedi, la SQ avait identifié l’une des victimes déjà retrouvées : Gilles Claude, 58 ans, originaire de l’est de la France et père de trois enfants. Six jours après le drame, les autorités ont passablement élargi leur champ de recherche et la démarche a porté ses fruits. Les policiers n’envisagent pas d’abandonner la recherche des deux derniers disparus, mais reconnaissent que la tâche s’annonce ardue.