Décès du réputé ingénieur et politicien Roger Nicolet

Roger Nicolet, un ancien président de l’Ordre des ingénieurs du Québec avantageusement connu pour avoir présidé d’importantes commissions d’enquête, est mort samedi soir dernier à l’âge de 88 ans.

La nouvelle a été confirmée à La Presse canadienne par Guy Jauron, directeur général de la municipalité régionale de comté (MRC) Memphrémagog, une entité politique dont M. Nicolet a été le préfet pendant 13 ans, de même que par Lisette Maillé, la mairesse d’Austin, en Estrie. Roger Nicolet a été maire d’Austin pendant 33 ans et il y a résidé jusqu’à sa mort.

On ignore la cause exacte de sa mort.

En tant qu’ingénieur, Roger Nicolet a été étroitement associé à plusieurs réalisations grandioses, dont la pyramide du Musée du Louvre à Paris, le Village olympique, la Place Montréal Trust et la Place Bonaventure à Montréal, la Tour CN à Toronto, le Centre de commerce mondial de Beyrouth et la Tour de Téhéran.

Il a été gestionnaire de projet pour le complexe de la Place Ville-Marie, à Montréal, de même que pour l’étude préliminaire de la traversée du Saint-Laurent par l’autoroute transcanadienne, et coordinateur pour l’étude et le début de la construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine en 1963.

En entrevue au journal La Tribune de Sherbrooke, l’ancien premier ministre Lucien Bouchard a affirmé qu’il considérait beaucoup Roger Nicolet, un grand ingénieur, un homme éminent et humaniste, très dévoué pour sa communauté, avec aussi de l’honnêteté intellectuelle et de l’intégrité, a-t-il dit.

Humble et compétent

En marge de ses activités professionnelles, M. Nicolet a été président de la commission chargée de faire enquête sur le désastre au Saguenay en 1996 et président de la commission chargée d’analyser les événements relatifs à la tempête de verglas de janvier 1998. À propos de l’enquête sur le Saguenay, Lucien Bouchard affirme que le rapport produit par M. Nicolet fait encore autorité.

Roger Nicolet a aussi été membre de la Commission sur l’avenir politique et constitutionnel du Québec, souvent désignée comme la commission Bélanger-Campeau. Il a été nommé, en 2006, à la Commission d’enquête sur l’effondrement d’une partie du viaduc du boulevard de la Concorde.

Il a aussi fait de la politique, ayant été maire d’Austin de 1976 à 2009 et préfet de la MRC de Memphrémagog de 1981 à 1994. Guy Jauron a travaillé à ses côtés pendant 20 ans. Il le qualifie de personne d’une intelligence remarquable, dévouée à sa région, visionnaire et disponible pour ses collaborateurs. De lui, M. Jauron ajoute que Roger Nicolet était une personne qui faisait grandir par le simple fait de le côtoyer.

La mairesse Maillé ajoute que M. Nicolet était un grand homme qui a fait beaucoup pour la municipalité et la région pendant ses 33 années à la mairie d’Austin. Elle signale qu’il était très humble, très près des citoyens.

Roger Nicolet avait vu le jour à Bruxelles, en Belgique. Il avait plus tard étudié à l’École polytechnique fédérale de Zurich, en Suisse, puis à l’École polytechnique de Montréal.

Il a reçu de nombreux honneurs au cours de sa vie, dont l’Ordre national du Québec en 1998.