Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Début du procès en destitution de Trump

    Début du procès en destitution de Trump

    Après des semaines de débats — et de mélodrames — au Congrès américain, c’est à 13 h ce matin que le procès en destitution de Donald Trump entre dans le vif du sujet. Mais le président américain n’y sera pas ; pendant que les sénateurs auront son destin en main, il sera plutôt à Davos pour participer au Forum économique mondial.

    Hier après-midi, ses avocats ont appelé le Sénat américain, contrôlé par les républicains, à l’« acquitter immédiatement ». Le président fait face à des chefs d’accusation d’« abus de pouvoir » et d’« entrave au travail du Congrès » à l’issue d’une enquête de la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates. Donald Trump est accusé d’avoir demandé à l’Ukraine d’enquêter sur son potentiel adversaire à l’élection de novembre Joe Biden et d’avoir fait chanter Kiev en conditionnant une aide militaire américaine à l’annonce d’une enquête.

  • L’élite économique mondiale se rencontre à Davos

    L’élite économique mondiale se rencontre à Davos

    La 50e édition du Forum économique de Davos s’ouvrira aujourd’hui dans la station de ski des Alpes suisses. Les conférences et discussions se succéderont pendant quatre jours dans le cadre de cette grande réunion annuelle, mais ce sont certainement les interventions de Donald Trump et de Greta Thunberg — ayant lieu toutes deux aujourd’hui — qui nourrissent les plus grandes attentes.

    Quand le soleil se lèvera au Québec, le président américain aura déjà présenté son discours devant l’élite économique mondiale — mais probablement destiné en priorité au peuple américain, alors que son procès en destitution débute aujourd’hui même au Sénat. La militante écologiste Greta Thunberg, pour sa part, participe en début d’après-midi (heure de Suisse) à une discussion intitulée « Éviter une apocalypse climatique ».

  • Le cabinet Legault se réunit

    Le cabinet Legault se réunit

    Le conseil des ministres de François Legault se réunira ce matin pour parler des grands enjeux des prochaines semaines. Après le cafouillage des derniers jours, on peut parier que les ratés du système de parrainage de réfugiés seront des discussions.

    Petit nombre de dossiers acceptés, obligation de faire livrer la demande par un messager, règle du « premier arrivé, premier servi » : les sources de frustration étaient nombreuses au dépôt des dossiers, hier matin à Montréal.

    Dans un communiqué publié en après-midi, le ministre Simon Jolin-Barrette a d’ailleurs déjà promis que le système serait revu, comme plusieurs autres programmes d’immigration, ce qui n’a pas empêché les partis d’opposition de critiquer la gestion du dossier par le jeune ministre-vedette du gouvernement Legault.

  • L’examen du cas de Meng Wanzhou continue

    L’examen du cas de Meng Wanzhou continue

    La Cour suprême de la Colombie-Britannique continuera aujourd’hui son examen du cas de Meng Wanzhou, à Vancouver. La vice-présidente du conseil d’administration et directrice financière de la société Huawei, arrêtée en décembre 2018 à la demande des États-Unis, pourrait être extradée dans ce pays si le tribunal juge que les faits qui lui sont reprochés par les Américains constituent un crime au Canada.

    Washington soutient que Mme Meng a menti à la banque HSBC au sujet d’activités d’une filiale de Huawei en Iran, ce qui aurait pu faire en sorte que l’institution financière viole les sanctions américaines contre Téhéran. La situation dans laquelle est plongée la femme d’affaires, en liberté sous caution à Vancouver, a contribué à la détérioration des relations entre Ottawa et Pékin depuis un peu plus d’un an.