L’effectif infirmier fluctue selon les régions

Sur cinq ans, c’est Laval qui a connu le plus fort taux de croissance de son effectif infirmier.
Photo: Valerian Mazataud Le Devoir Sur cinq ans, c’est Laval qui a connu le plus fort taux de croissance de son effectif infirmier.

Les régions de Laval et de la Montérégie ont connu un taux de croissance de l’effectif infirmier parmi les plus élevés au Québec durant la dernière année et depuis cinq ans.

L’Ordre des infirmières et infirmiers avait dévoilé son portrait de l’effectif infirmier pour l’ensemble du Québec, il y a un mois, mais les réalités par région avaient alors moins retenu l’attention. Or, certaines régions ont vu leur effectif infirmier décroître, alors que d’autres l’ont vu croître de quelques centaines.

Ainsi, pour l’exercice 2018-2019, c’est la région de la Montérégie qui a connu le plus fort taux de croissance de son effectif infirmier, soit de 2,7 %. De 2017-2018 à 2018-2019, le nombre d’infirmières y est passé de 9009 à 9249, soit 240 de plus.

Les régions de Laval et de Lanaudière suivent, pour cette année 2018-2019, avec un taux de croissance de 2,2 % dans les deux cas.

À Laval, le nombre d’infirmières est passé de 2490 à 2545, soit 55 de plus de 2017-2018 à 2018-2019.

Et dans Lanaudière, le nombre d’infirmières est passé de 2714 à 2774, soit 60 de plus.

Sur cinq ans toutefois, c’est Laval qui a connu le plus fort taux de croissance de son effectif infirmier, soit de 9,3 % ou 216 infirmières.

Pour cette période de cinq ans, c’est la région du Nord-du-Québec qui suit, avec un taux de croissance de l’effectif infirmier de l’ordre de 9,2 %. Mais comme il s’agit d’une région peu peuplée, cela signifie un nombre de 51 infirmières pendant la période.

Des régions ont plutôt vu leur effectif infirmier décroître de 2017-2018 à 2018-2019. Il en est ainsi de l’Abitibi-Témiscamingue (-3,4 %) de la Gaspésie — Îles-de-la-Madeleine (-0,8 %) et du Centre-du-Québec (-2 %).

Et sur la période de cinq ans depuis 2014, une décroissance de l’effectif infirmier a été enregistrée dans le Bas-Saint-Laurent (-4,4 %) en Abitibi-Témiscamingue (-3 %) et en Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine (-2,2 %).

Pour l’ensemble du Québec, l’année 2018-2019 a vu l’effectif infirmier croître de 1,4 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la plus forte croissance depuis 2013-2014. Le nombre d’infirmières est ainsi passé de 70 489 à 71 487, soit 998 infirmières de plus.