Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Québec dépose ses offres aux syndicats

    Québec dépose ses offres aux syndicats

    Une grosse journée s’annonce: Québec rencontre aujourd’hui les organisations syndicales pour déposer ses offres en vue du renouvellement des conventions collectives du secteur public, qui arrivent à échéance le 31 mars 2020. En déposant leurs demandes, en octobre, les syndicats avaient notamment réclamé des augmentations salariales.

    Il faudra donc voir s’ils seront exaucés. Mais rien n’est moins sûr: en septembre, François Legault avait signalé que les surplus du gouvernement iraient aux Québécois, pas aux syndicats, et qu’une augmentation de salaire au-delà de l’inflation n’était donc pas dans les plans.

  • Sous les projecteurs : le Royaume-Uni

    Sous les projecteurs : le Royaume-Uni

    Après l’échec du Brexit, la démission de Theresa May, des mois de tergiversations, un nouvel échec du Brexit et une campagne électorale, ça y est, c’est le grand jour: les Britanniques vont voter pour élire un nouveau premier ministre. Nouveau? Ce pourrait bien être encore Boris Johnson.

    Si le premier ministre souhaite bien entendu un mandat majoritaire, plusieurs scénarios sont possibles. Si les conservateurs de Boris Johnson remportent la majorité absolue, ce sera «cap vers le Brexit». S’ils sont élus, mais sans majorité, ce sera «retour à la case départ». Et si les travaillistes prennent le pouvoir, la question des alliances deviendra cruciale.

  • L’autre élection du jour : l’Algérie

    L’autre élection du jour : l’Algérie

    Après neuf mois de contestation populaire contre le pouvoir, notamment marqués par la démission du président Abdelaziz Bouteflika, c’est aujourd’hui jour d’élection présidentielle en Algérie. Cinq candidats, tous des hommes et tous liés d’une manière ou d’une autre à l’ancien président, sont en lice.

    Selon les observateurs, étant donné le rejet massif de cette élection, l’abstention devrait être tout aussi massive. Il faut dire que ce scrutin est perçu comme un moyen pour le régime de se régénérer, tandis que le mouvement Hirak demande plutôt le démantèlement de l’ensemble du «système» politique.

    [Mise à jour: Les Algériens votent pour une présidentielle sous tension et contestée]

  • L’Europe discute du « Pacte vert »

    L’Europe discute du « Pacte vert »

    Au lendemain de la présentation du «Pacte vert» par la présidente de la Commission européenne (sur la photo), les chefs d’État de l’Union européenne se réunissent en conseil à Bruxelles pour débattre, justement, de la fameuse neutralité carbone visée pour 2050. Les discussions seront vives, puisque ledit Pacte est costaud.

    Trois pays, encore très dépendants des énergies fossiles, feront sans doute encore barrage: la Pologne, la Hongrie et la République tchèque. En plus de la question de l’environnement, les États discuteront aussi du budget post-Brexit — une discussion qui tombe à point en ce jour d’élections au Royaume-Uni.