Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Sous les projecteurs: l’Accord Canada–États-Unis–Mexique

    Sous les projecteurs: l’Accord Canada–États-Unis–Mexique

    Après des mois de négociations bilatérales pour modifier l’Accord Canada–États-Unis–Mexique, signé à la fin novembre 2018, il semble que les trois pays soient maintenant prêts pour une signature du traité dûment corrigé. Il faut dire que le dossier traîne depuis des mois.

    Chrystia Freeland, devenue vice-première ministre en octobre après avoir mené les négociations à titre de ministre des Affaires étrangères, s’est envolée hier soir pour le Mexique. Selon des médias américains, le représentant américain au Commerce ferait de même aujourd’hui. On peut donc raisonnablement s’attendre à ce qu’un accord final soit annoncé.

  • Remise officielle des prix Nobel

    Remise officielle des prix Nobel

    C’est aujourd’hui que les lauréats des prix Nobel 2019, toutes disciplines confondues, reçoivent leur prix des mains du roi de Suède, Carl XVI Gustaf, à Stockholm. Tous, sauf un : Abiy Ahmed (sur la photo), le premier ministre éthiopien, récompensé du Nobel de la paix pour son travail visant à mettre fin au conflit entre son pays et l’Érythrée.

    Si les autres lauréats ont déjà prononcé leur allocution préalable à la remise du Nobel, Abiy Ahmed le fera lui aujourd’hui en direct d’Oslo, en Norvège — où est remis chaque année, comme le stipule le testament d’Alfred Nobel, le prix de la paix. Le discours du premier ministre sera particulièrement scruté puisque le processus de paix entre l’Éthiopie et l’Érythrée stagne depuis plusieurs mois.

  • Aung San Suu Kyi devant la Cour internationale

    Aung San Suu Kyi devant la Cour internationale

    Dans une décision aussi exceptionnelle qu’inhabituelle, la dirigeante du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a choisi de défendre elle-même son pays, accusé de « génocide » à l’encontre des Rohingyas, devant la Cour internationale de justice à La Haye, aux Pays-Bas. Les audiences sur ce dossier très délicat s’ouvrent aujourd’hui et dureront jusqu’à jeudi.

    La défense menée en personne par Aung San Suu Kyi, une lauréate du Nobel de la paix, risque de faire débat : certains la jugent personnellement responsable des actes commis contre les Rohingyas, cette minorité musulmane du Myanmar dont plus de 700 000 membres ont trouvé refuge au Bangladesh. Dans son pays, la dirigeante bénéficie à l’inverse de nombreux appuis.

    [Mise à jour: Aung San Suu Kyi appelée à «cesser le génocide rohingya» devant la CIJ]
     

  • Jean-Claude Rochefort au palais de justice

    Jean-Claude Rochefort au palais de justice

    Arrêté jeudi dernier pour avoir publié des textes faisant l’apologie du tueur Marc Lépine à la veille de la commémoration de la tuerie de Polytechnique, le blogueur antiféministe Jean-Claude Rochefort comparaît ce matin à son enquête sur remise en liberté au palais de justice de Montréal.

    Rappelons que Jean-Claude Rochefort avait été arrêté en 2009 pour des faits similaires, puis accusé de possession illégale d’une arme à feu et d’avoir proféré des menaces envers les femmes. Les accusations portant sur l’incitation à la haine avaient toutefois été abandonnées.