Le Bureau de direction de la FTQ atteint la zone paritaire hommes-femmes

Le Bureau de direction de la FTQ compte désormais 7 femmes et 10 hommes — une première pour la centrale.
Photo: Paul Chiasson Archives La Presse canadienne Le Bureau de direction de la FTQ compte désormais 7 femmes et 10 hommes — une première pour la centrale.

Après des partis politiques et leurs candidats, c’est au tour de la plus grande centrale syndicale du Québec, la FTQ, d’atteindre la zone paritaire hommes-femmes dans ses plus hautes instances.

Le Bureau de direction de la FTQ, qui est composé de 17 personnes, compte désormais 7 femmes et 10 hommes — une première pour la centrale. Les femmes représentent donc 41 pour cent du bureau de direction.

Qui plus est, le membership de la FTQ n’est pas composé moitié-moitié d’hommes et de femmes, mais bien de 37 pour cent de femmes et 63 pour cent d’hommes.

En entrevue avec La Presse canadienne mardi, le président de la FTQ, Daniel Boyer, a souligné que cette représentation accrue des femmes au sein de la centrale était « rafraîchissante ». Il y a plus de 20 ans, trois postes avaient été réservés aux femmes afin d’accroître leur représentation. Mais la présence nouvellement accrue des femmes s’est faite de façon naturelle, a-t-il rapporté.

C’est au Bureau de direction de la FTQ que se prennent les décisions sur les grandes orientations politiques de la centrale syndicale de plus de 600 000 membres, sur la coordination de ses interventions, sur ses collaborations avec d’autres organisations.