Faire le plein d’art d’ici

Jean-Claude Poitras Collaboration spéciale
Le Salon des métiers d’art s’installe à la Place Bonaventure du 6 au 22 décembre.
Photo: Benoit Rousseau Le Salon des métiers d’art s’installe à la Place Bonaventure du 6 au 22 décembre.

Ce texte fait partie du cahier spécial La culture en cadeau

Il allait de soi pour le designer Jean-Claude Poitras, référence dans le monde de la mode et du design, d’accepter le rôle d’ambassadeur du Salon des métiers d’art qui lui a été proposé. Pour lui, chaque création raconte une histoire. Le Devoir a tendu la plume à cet artiste, qui se prononce sur la force d’offrir la culture d’ici en cadeau.

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours admiré les œuvres porteuses de sens, d’originalité et d’identité des artisans des métiers d’art du Québec. Je perçois dans leurs créations uniques ce supplément d’âme qui allie patrimoine, savoir-faire et vision. Chaque objet nous raconte une belle histoire, comme une mémoire qui inspire et qui se réinvente, au-delà des modes futiles et éphémères.

Photo: François Couture Le designer Jean-Claude Poitras

Avec l’émergence du mouvement slow, qui s’oppose à la surconsommation et qui privilégie l’achat local, la production éthique, durable et écoresponsable, la démarche artistique des artisans des métiers d’art me semble de plus en plus pertinente et empreinte d’une véritable signature. Je reste fasciné par l’évolution des créations proposées par les artisans, qui ne se contentent pas de répéter les mêmes recettes, mais qui, bien au contraire, ne cessent de se redéfinir et de se renouveler. Aujourd’hui, plus que jamais, leurs œuvres inspirées conjuguent merveilleusement style, design et modernité, à mille lieues des clichés. Ces artistes de l’ombre préservent le passé tout en redéfinissant l’avenir ; ils sont les gardiens de nos traditions et les initiateurs des changements aux goûts d’exception. Chaque saison, ces créateurs se livrent à un exercice de style audacieux qui glorifie l’authenticité, et qui rime avec héritage, essence, inventivité et innovation plutôt qu’avec stéréotype ou image folklorique.

Je suis impressionné par l’extraordinaire diversité des collections qui défilent tout au cours de l’année dans toutes les régions du Québec. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets, de l’accessoire de cuisine à prix tout doux à l’objet rare et précieux en série limitée, de l’écharpe tricotée à la main aux bijoux sculpturaux ultradesign, du jouet à la poterie haut de gamme… L’imaginaire de nos inventeurs est sans limites et leur créativité brille désormais bien au-delà de nos frontières. Mobilier stylé, objets de charme, arts de la table, accessoires de décoration, joyaux de grand prix, vêtements élégants, textiles contemporains, maroquinerie, bibelots en verre, sculptures en bois, si évocateurs de souvenirs, se dévoilent avec maestria et révèlent une griffe prestigieuse et exclusive, à nulle autre pareille. Cette mise en lumière des artisans vient contribuer à bâtir la fierté d’acheter une œuvre conçue et fabriquée au Québec. C’est ainsi que l’art de vivre québécois rayonne à coups d’éclat, avec panache.

En ces temps de réjouissances, offrez-vous la culture en cadeau, faites le plein d’art d’ici, visitez nos musées, partez à la découverte d’un salon d’artisans. Vous en reviendrez fiers et enchantés, enfin prêts à célébrer la créativité québécoise hors des sentiers battus.