Épanouie malgré la maladie

Stéphane Gagné Collaboration spéciale
Sophie Berriault
Photo: LePetitRusse Sophie Berriault

Ce texte fait partie du cahier spécial Philanthropie

Ancienne imprésario, Sophie Berriault est un bel exemple de résilience. Après avoir appris qu’elle était atteinte de sclérose en plaques (SP), elle décide de tirer profit de son nouvel état. Elle se lance en philanthropie pour contribuer à financer la recherche sur sa maladie. Elle recevra aujourd’hui le prix Jeunesse par excellence en philanthropie, catégorie 18 à 35 ans, remis par l’Association professionnelle de la philanthropie (AFP).

En septembre 2018, la jeune femme organise SP show, un concert-bénéfice qui réunit Safia Nolin, Lisa LeBlanc et Émile Bilodeau, notamment. Elle réussit ainsi à amasser 20 000 $ pour la cause.

À la suite de ce succès, Sophie projette d’organiser à nouveau un SP show, qui aura lieu à la fin mai 2020. Parmi les autres moyens de collecte de fonds, il y a le Fonds Sophie Berriault (Fonds SB), mis sur pied par la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP). Il est consacré à la recherche médicale et à la mise en place de programmes pour les jeunes atteints de SP. Son objectif de collecte de fonds pour les trois prochaines années est de 20 000 $.

L’engagement de Sophie Berriault ne s’arrête pas là. En plus de travailler sur une websérie qui mettra en vedette des jeunes atteints de la maladie, certains de ses loisirs ont un lien avec cette maladie. L’été dernier, elle a participé au Vélotour SP avec son groupe de femmes, Les SuPerFemmes, atteintes de SP. Ensemble, elles ont réussi à amasser près de 22 000 $ en pédalant 140 km sur deux jours.

Pas question de baisser les bras

Dans sa décision de prendre la SP à bras-le-corps, une personne a joué un rôle déterminant pour la jeune femme. Il s’agit du Dr Gagnon, urgentologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, qui lui a annoncé qu’elle était atteinte de SP. Il lui a dit : « Tu n’es pas la sclérose en plaques, cette maladie ne te définit pas. La SP peut même changer ta vie positivement. » « Ces mots m’ont fait le plus grand bien et m’ont donné le goût de me battre », dit-elle en avouant qu’elle a tout de même eu des périodes difficiles à traverser.

Elle qui avait une agence d’artistes a dû la fermer, car ce travail lui causait un trop grand stress. Se concentrant aujourd’hui sur la philanthropie, elle se dit très heureuse du prix qu’elle a remporté. « C’est une grande reconnaissance qui permettra de sensibiliser davantage de gens à la SP », dit-elle.

À voir en vidéo