Mauvais temps et pannes de courant au Québec: ce qu'il faut savoir

Des vents violents soufflent sur le sud-ouest du Québec, comme en témoigne cet arbre déraciné au parc Molson, à Montréal.
Photo: Geneviève Tremblay Le Devoir Des vents violents soufflent sur le sud-ouest du Québec, comme en témoigne cet arbre déraciné au parc Molson, à Montréal.

Les conditions météorologiques mouvementées prévalent dans plusieurs régions du Québec, de l’Outaouais jusqu’à la Côte-Nord, y compris le Bas-Saint-Laurent.

Des avertissements de vents violents sont toujours en vigueur dans l’ensemble de la province et Environnement Canada a enregistré des rafales de 105 km/h à l’aéroport de Dorval.


Y a-t-il des pannes d'électricité?

La situation continue de s’envenimer pour les abonnés d’Hydro-Québec. Avec les vents violents et les quantités abondantes de pluie, le nombre de clients de la société d’État ayant perdu la lumière n'a cessé d'augmenter, vendredi, passant de 137 000 à plus de 900 000.

À Montréal, environ 146 000 abonnés ont été privés d’électricité, mais la situation était encore pire en Montérégie, avec plus de 228 000 clients en panne. Les régions des Laurentides (118 000), de Lanaudière (77 000), de Québec (66 000), de la Mauricie (62 000), de Chaudière-Appalaches (54 000), de l’Estrie (50 000), de l’Outaouais (27 500), de Laval (25 000) du Bas-Saint-Laurent (6200) et de l’Abitibi (1600) suivent en ce qui a trait au nombre de clients touchés.

  

Des inondations sont-elles à prévoir?

Les fortes pluies ont entraîné des situations problématiques dans plusieurs régions, des inondations forçant des évacuations et de multiples fermetures de routes, particulièrement en Estrie.

Les avertissements de pluie abondante ont été levés dans le sud du Québec, qui en a reçu généralement de 50 à 70 mm selon les endroits, mais les quantités ont dépassé les 100 mm en Estrie et dans la Beauce.

Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Des vents violents soufflent sur le sud-ouest du Québec, comme en témoigne cet arbre tombé sur une maison, sur le boulevard Dagenais, à Laval.

À Sherbrooke, les fortes précipitations des dernières heures ont fait augmenter le niveau de la rivière Saint-François au point de la faire sortir de son lit. Quelque 150 résidences ont été évacuées à titre préventif. Plusieurs rues, dont la rue King, ont dû être fermées à la circulation. Plusieurs routes dans d’autres municipalités de l’Estrie sont impraticables.

En Beauce, les précipitations intenses ont mené à des fermetures de routes également, dont la route 173 qui longe la Chaudière à quelques endroits à Beauceville, notamment en raison d’un glissement de terrain dans un cas.  Des inondations et des évacuations ont également été rapportées ailleurs en Beauce, notamment à Saint-Georges, à Saint-Joseph et à Sainte-Marie.

Comme si le tout n’était pas suffisant, l’Abitibi-Témiscamingue est frappée par sa première tempête hivernale, alors qu’il y neige depuis jeudi et que des quantités de 20 à 25 centimètres sont attendues. Un tronçon de la route 117 a été fermé, entre autres, en raison d’un carambolage impliquant une trentaine de véhicules. D’autres tronçons ont été fermés en raison de la piètre visibilité et d’une chaussée très enneigée et glissante.