Drame familial: McCann veut savoir si le père a reçu l’aide médicale adéquate

«C’est un drame inconcevable», a soutenu la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne «C’est un drame inconcevable», a soutenu la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

Deux jours après le drame familial survenu mardi à Montréal, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a assuré qu’elle voulait faire la lumière sur le soutien psychiatrique qu’aurait reçu le père quelques jours avant la tragédie.

« Moi, je suis en deuil, et je pense que le Québec est en deuil. C’est un drame inconcevable », a-t-elle dit en mêlée de presse à Québec, jeudi. « Je sais aussi que les intervenants sont très, très affectés. »

Deux jeunes enfants et leur père ont été retrouvés sans vie mardi soir dans une résidence unifamiliale de Tétreaultville, dans l’est de Montréal.

C’est la femme de l’homme qui a fait la macabre découverte à son retour du travail. Elle a ensuite alerté la police.

Selon les autorités, le père, Jonathan Pomares, 40 ans, aurait tué son garçon de sept ans et sa fillette de cinq ans avant de s’enlever la vie. Leur décès a été constaté sur place par les ambulanciers. La police a indiqué qu’il y avait des signes de violence sur le corps des deux enfants.

Selon les informations de TVA, M. Pomares aurait été hospitalisé une dizaine de jours avant la tragédie pour des idées suicidaires. Il aurait d’abord été transporté en état d’ébriété et sous l’effet de médicaments à l’hôpital Notre-Dame avant d’être transféré le lendemain à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Il aurait obtenu son congé la journée suivante : un psychiatre aurait jugé que le risque qu’il mette fin à ses jours était faible.

La ministre de la Santé a fait savoir jeudi que son gouvernement allait « réviser » en profondeur la prise en charge de l’homme à cet institut. Elle a par ailleurs indiqué détenir déjà des « informations » sur ce dossier, sans fournir plus de détails.

Danielle McCann a aussi précisé qu’elle souhaitait se pencher sur « l’accompagnement des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et ceux ayant des idées suicidaires ». Le Forum Adultes et santé mentale, qui aura lieu la semaine prochaine, sera l’occasion d’aborder ces questions, a-t-elle noté.

« Après plus d’un an en poste, la ministre n’a ni plan d’action ni échéancier clair pour répondre aux besoins criants des maisons d’hébergement pour femmes », a de son côté déclaré jeudi Christine Labrie, la responsable pour Québec solidaire en matière de condition féminine.

« Et pendant qu’elle continue de réfléchir, les victimes de violence conjugale, elles, sont carrément en danger. »

Avec La Presse canadienne