Quoi retenir de la longue fin de semaine?

  • Conjectures autour d’un gouvernement minoritaire

    Conjectures autour d’un gouvernement minoritaire

    Vote stratégique, alliances entre partis et gouvernement minoritaire sont des expressions qui reviennent souvent lors des campagnes électorales, et celle-ci ne fait pas exception.

    Lundi, Justin Trudeau n’a pris aucun détour et a invité les électeurs progressistes à voter pour les libéraux plutôt que les néodémocrates, dans le but d’empêcher la formation d’un gouvernement conservateur et les compressions budgétaires que ceux-ci envisagent.

    Son rival conservateur, Andrew Scheer, en a profité pour attaquer de nouveau le premier ministre, l’accusant d’être «prêt à n’importe quoi» pour garder le pouvoir. M. Scheer a invité les Canadiens à élire un gouvernement conservateur majoritaire pour éviter une coalition entre les libéraux et les néodémocrates.

    Au NPD, on s’est d’abord dit prêt dimanche à unir ses forces avec n’importe quel parti pour défaire un éventuel gouvernement Scheer minoritaire.

    Puis, lundi, Jagmeet Singh a quelque peu changé de ton, refusant de parler de coalition avec Justin Trudeau. Il a insisté sur le fait que son parti est le meilleur choix pour éviter « la déception » avec les libéraux et « les coupes » avec les conservateurs.

    Le Bloc québécois s’est montré un peu plus prudent. L’idée d’un gouvernement minoritaire plaît au chef bloquiste, Yves-François Blanchet, mais il a réitéré dimanche que le soutien des élus bloquistes viendrait à la pièce, selon « que chacun des projets, chacune des motions, chacune des propositions, chacun des crédits, chacun des budgets servent le Québec ».

  • Offensive turque en Syrie

    Offensive turque en Syrie

    Au courant du week-end, les forces turques — et alliées en Syrie — ont pénétré loin en territoire syrien. Avec cette offensive militaire, Ankara souhaite instaurer une « zone de sécurité » profonde de 32 kilomètres dans des secteurs frontaliers. Pourquoi ? Dans l’espoir d’y transférer une partie des 3,6 millions de réfugiés syriens présents en Turquie.

    Samedi, les forces kurdes ont exhorté le gouvernement américain à « assumer ses responsabilités morales » et à « respecter ses promesses ». Les États-Unis sont accusés d’avoir abandonné leurs alliés kurdes, en retirant lundi dernier des soldats de zones frontalières, puis en annonçant ce dimanche le retrait de près de 1000 soldats dans le nord syrien.

    Dimanche, les Kurdes syriens ont conclu un accord avec le régime syrien pour contrer l’offensive turque dans le nord de la Syrie.

    Lundi, Donald Trump a affirmé qu’il signerait bientôt un décret pour imposer des sanctions économiques envers la Turquie, tout en annonçant une hausse de 50% sur les tarifs douaniers sur l’acier.

  • Le Japon panse ses plaies après le passage de «Hagibis»

    Le Japon panse ses plaies après le passage de «Hagibis»

    Le typhon Hagibis a frappé de plein fouet l’archipel japonais samedi. Entre les maisons submergées, les crues et les glissements de terrain, les médias locaux recensaient au moins 58 morts lundi. Plus de 110 000 secouristes sont toujours à pied d’oeuvre pour éviter que ce bilan ne s’alourdisse, mais la pluie complique les opérations de secours.

  • Margaret Atwood colauréate du prix Booker

    Margaret Atwood colauréate du prix Booker

    L’auteure canadienne Margaret Atwood a remporté le prix Booker lundi aux côtés de la Britannique Bernardine Evaristo. Elles ont été récompensées pour leur ouvrage The Testaments et Girl, Woman, Other, respectivement. C’est la troisième fois que la prestigieuse récompense de littérature anglaise est remise pour deux livres la même année.

  • Le Nobel d’économie décerné à un trio

    Le Nobel d’économie décerné à un trio

    Les chercheurs américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer, ainsi que la Franco-Américaine Esther Duflo ont vu leurs efforts récompensés lundi, eux qui ont obtenu le prix Nobel d’économie pour leurs travaux sur la réduction de la pauvreté dans le monde.