Les fugitifs de Colombie-Britannique auraient avoué les meurtres dans des vidéos

Les deux hommes avaient été retrouvés sans vie dans le nord du Manitoba après une longue chasse à l’homme dans plusieurs provinces.
Photo: Darryl Dyck Archives La Presse canadienne Les deux hommes avaient été retrouvés sans vie dans le nord du Manitoba après une longue chasse à l’homme dans plusieurs provinces.

Les deux jeunes hommes qui ont fait l’objet d’une vaste chasse à l’homme à l’échelle nationale l’été dernier ont avoué avoir tué trois personnes dans le nord de la Colombie-Britannique dans plusieurs vidéos filmées avant qu’ils ne se tuent dans un pacte de suicide, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC), vendredi.

Selon la GRC, Bryer Schmegelsky et Kam McLeod, âgés respectivement de 18 et de 19 ans, n’ont exprimé aucun remords pour les trois meurtres. Les vidéos ne révèlent rien sur leurs motifs et ne donnent aucune précision.

Les deux hommes avaient été retrouvés sans vie dans le nord du Manitoba après une longue chasse à l’homme dans plusieurs provinces.

Avant leur mort, ils avaient été formellement accusés du meurtre de Leonard Dyck, un professeur de botanique de l’Université de la Colombie-Britannique. Ils étaient aussi recherchés à titre de principaux suspects pour le meurtre d’une touriste américaine, Chynna Deese, et de son compagnon australien Lucas Fowler.

La GRC a publié vendredi un nouvel aperçu de l’enquête sur les homicides commis à Fort Nelson et à Dease Lake. On y apprend que la police a découvert un appareil photo numérique appartenant à M. Dyck près des corps des deux suspects.

L’appareil contenait trois photographies et six vidéos. Dans l’une d’entre elles, les deux hommes annoncent leur intention de tuer d’autres personnes et disent qu’ils s’attendent à être morts dans une semaine.

La police croit que Kam McLeod « a tiré sur Bryer Schmegelsky avant de se tirer lui-même une balle pour cimenter un pacte de suicide ». Les deux armes retrouvées près de leur corps sont celles qui ont servi pour les trois meurtres.

Besoin d’aide ? N’hésitez pas à appeler la Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 277-3553