Tomber dans les courges

Audrey Lavoie Collaboration spéciale
Illustration: Laucalo

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Bien que l’on en fasse la culture depuis des siècles sur notre territoire, la courge est encore assez méconnue des Québécois et finit souvent en soupe. Pourtant, avec ses différentes variétés, de toutes les formes et de toutes les couleurs, elle peut être cuisinée de l’entrée au dessert, en plats tant sucrés que salés.


Des cucurbitacées à découvrir !
 

Butternut

 

Peut-être la plus connue et la plus polyvalente des courges d’hiver, la courge Butternut, aussi appelée courge musquée, est facile à couper et à peler. Puisqu’elle garde sa texture à la cuisson, elle est parfaite en gratin (style dauphinois), en lasagne ou en mijoté.

 

Delicata

 

Courge de taille parfaite pour les personnes qui habitent seules, la Delicata est idéale pour être farcie. Coupée en tranches, elle garnira une salade avec panache. Et, pour des points supplémentaires, nul besoin de la peler, sa peau fine est comestible !

 

Hubbard bleue

 

Ne vous laissez pas impressionner par sa taille imposante (elle peut peser jusqu’à 10 kg !) et son allure particulière ; la Hubbard Bleue mérite qu’on lui porte attention. Grâce à une chair ferme qui garde bien sa forme à la cuisson, elle est parfaite pour faire des frites ou s’incorporer à un mijoté.

Citrouille

 

Bien qu’elle soit l’emblème incontesté de l’Halloween, la citrouille, que l’on appelle aussi jack-o’-lantern, est très peu consommée pour ses qualités gustatives. Elle est pourtant délicieuse ! Et parce qu’on n’aime pas le gaspillage, et sachant qu’une courge d’hiver met entre 80 et 120 jours à pousser, transformez votre décoration — à condition qu’elle n’ait pas été découpée ou peinte — en purée pour faire des pains, des biscuits moelleux ou des muffins. Petit truc : congelez la purée en portion d’une tasse, que vous décongelez au besoin.

  

Petite histoire de la courge

 

Apparue d’abord en Amérique centrale, la culture des courges s’est ensuite répandue partout en Amérique. Déjà à l’arrivée de Christophe Colomb en 1492, les Autochtones en cultivaient différentes variétés. Par la suite, ces cucurbitacées — de la même famille donc que les concombres et les melons — ont été introduites en Europe et se retrouvent maintenant sur tous les continents.

 

Conservation

  

Les courges d’hiver, que l’on distingue des courges d’été (comme les courgettes), se conservent de 3 à 12 mois selon les variétés. Une fois coupées, elles se gardent une semaine au réfrigérateur et un an au congélateur (crue, râpée, en cubes ou en purée).

Le saviez-vous ?

 

Les courges, une fois cueillies, continuent à mûrir. Pour les conserver plus longtemps, évitez de les placer au réfrigérateur. Privilégiez un environnement frais, sec et aéré. Sur le comptoir ou au garde-manger, à température ambiante, elles mûriront plus rapidement.