Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Élections fédérales: le Québec courtisé, les libéraux moqués

    Élections fédérales: le Québec courtisé, les libéraux moqués

    Le Bloc québécois (BQ) a dévoilé officiellement sa plateforme électorale dimanche matin à Boucherville. Le document d’une vingtaine de pages s’articule autour de la défense de principes jugés fondamentaux pour définir la spécificité du Québec : la laïcité, le français, la culture, l’environnement. Le BQ a aussi profité de l’occasion pour présenter tous ses candidats… ou presque. Après une légère confusion sur le nombre réel de candidats investis, le Bloc a confirmé qu’il avait 77 candidats et que seule la circonscription Papineau, celle du premier ministre Trudeau, restait à pourvoir.   

    Du côté du Nouveau Parti démocratique (NPD), on tente une véritable opération de séduction envers le Québec, où il accuse du retard dans les sondages. Les néodémocrates ont dévoilé dimanche une plateforme toute particulière pour le Québec. Avec des propositions ciblées, le NPD promet notamment davantage de pouvoirs aux Québécois en matière d’environnement — comme les oléoducs — et de langue française. Il propose aussi d’augmenter le transfert fédéral au Québec en matière d’immigration de 73 millions de dollars (portant le total à 563 millions par année) afin de bonifier les programmes de francisation.  

    Chez les libéraux, ce qui a occupé le devant de la scène dimanche, c’est leur chanson de campagne. One Hand Up, du groupe The Strumbellas, est devenue la risée des réseaux sociaux pour la qualité toute relative de sa traduction française, Une main haute. L’équipe du parti n’a pas l’intention de toucher à ce morceau, préférant mettre l’accent sur l’effort du groupe qui a traduit sa chanson.

  • Québec solidaire interpelle les premiers ministres

    Québec solidaire interpelle les premiers ministres

    La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a demandé dimanche au premier ministre Justin Trudeau de se « mêler de ses affaires » à propos de la loi québécoise sur la laïcité de l’État. Tout en rappelant que son parti est opposé à ladite loi, Mme Massé a appelé M. Trudeau à ne pas participer à une contestation judiciaire s’il remporte les élections fédérales le 21 octobre.

    En marge d’une réunion du caucus des 10 députés solidaires, elle a déclaré que « rendus au pouvoir, on ne va pas reconduire la clause dérogatoire, mais je pense que la question de la loi 21, ça appartient au Québec. Ça appartient aux Québécois et Québécoises et, dans ce sens-là, je pense que le fédéral doit s’en tenir loin. » Le chef du Parti libéral du Canada a réitéré vendredi qu’il ne fermait pas la porte à « une intervention éventuelle ». 

    Et Manon Massé n’a pas chômé ce dimanche, puisqu’elle a interpellé François Legault pour lui signifier qu’il aurait tout intérêt être à la grande marche pour le climat du 27 septembre, qui aura lieu à Montréal et dans plusieurs villes du Québec. Greta Thunberg sera à l’événement de Montréal.

    Son co-porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois, a lui aussi interpellé M. Legault. On sent depuis quelques jours que le premier ministre du Québec pourrait reculer sur la promesse de campagne de la CAQ d’implanter nouveau mode de scrutin proportionnel mixte à temps pour l’élection de 2022. À ce propos, le solidaire l'a prévenu que la CAQ pourrait devenir ce qu'elle critiquait dans l'opposition, « un parti qui dit une chose pour se faire élire, mais qui fait autre chose pour rester au pouvoir ».

  • La Tunisie aux urnes

    La Tunisie aux urnes

    Les résultats préliminaires officiels n’ont beau ne paraître que mardi, deux candidats « antisystème » affirment se retrouver au deuxième tour de la présidentielle tunisienne.

    L’universitaire indépendant Kais Saied arriverait en tête du premier tour, avec 19 % des voix, et le publicitaire Nabil Karoui, présentement emprisonné, arriverait juste derrière avec 15 %, selon des instituts de sondage. Au quartier général de son parti, Qalb Tounes, l’épouse de ce dernier, a lu une lettre écrite par son mari devant une foule de partisans en liesse, et a exprimé le souhait qu’il soit libéré demain. 

    Vingt-six candidats s’étaient présentés, et le taux de participation, « acceptable » pour l’Isie, équivalent d’Élections Canada, a été de 45,02 %. C’est la deuxième fois depuis le printemps arabe que des élections démocratiques se déroulent en Tunisie.

  • Frappe de drone en Arabie saoudite

    Frappe de drone en Arabie saoudite

    Une attaque de drones a sérieusement endommagé la production de pétrole de l’Arabie saoudite, samedi. L’attaque, la troisième du genre en cinq mois, a provoqué des incendies majeurs dans deux sites du géant pétrolier Aramco. Elle a été revendiquée par les rebelles yéménites, mais les États-Unis ont de leur côté montré l’Iran du doigt. Téhéran a nié toute responsabilité dimanche, qualifiant les accusations américaines d’« insensées ». Les deux sites touchés ont dû suspendre leur production de pétrole, ce qui représente environ 5,7 millions de barils de brut par jour, soit 50 % de la production totale d’Aramco ou 5 % de la production mondiale.