Le père de la fillette martyrisée à Granby remis en liberté

Le décès de la petite fille avait causé une onde de choc à travers le Québec au printemps dernier.
Photo: Paul Chiasson Archives La Presse canadienne Le décès de la petite fille avait causé une onde de choc à travers le Québec au printemps dernier.

Le père de la fillette martyrisée à Granby a été remis en liberté sous caution, a tranché jeudi un juge de la Cour supérieure.

L’accusé devra respecter plusieurs conditions, a confirmé au Devoir le procureur de la Couronne au dossier, Claude Robitaille. Il a d’abord dû verser un dépôt de 500 $.

Il devra également demeurer dans un endroit, dont l’emplacement est gardé confidentiel, et respecter un couvre-feu entre 20 h et 7 h. Il lui est aussi interdit de se trouver dans le district de Granby, sauf dans le cadre de son travail, des procédures judiciaires ou de rencontres avec son avocat.

L’accusé n’a pas le droit non plus de détenir une arme, ni de consommer ou d’avoir en sa possession de l’alcool ou des drogues. Il devra également se présenter aux policiers toutes les semaines, et il lui est interdit d’entrer en contact avec les personnes impliquées dans le dossier.

L’avocat de la défense, Martin Latour, a expliqué à la Presse canadienne (PC) être « satisfait que la présomption d’innocence ait primé », ainsi que du respect de la règle établissant que toute personne présumée innocente « a le droit d’être en liberté ». De son côté, le procureur de la Couronne a déclaré à la PC être « déçu », en respectant toutefois la décision du juge.

Les raisons pour lesquelles la Cour supérieure a infirmé une décision précédente de la Cour du Québec pour permettre à l’accusé d’être remis en liberté font l’objet d’une ordonnance de non-publication.

L’homme de 30 ans fait face à des accusations de négligence criminelle ayant causé la mort, de séquestration, d’abandon d’enfant et d’avoir omis de fournir des choses nécessaires à la vie de sa fille.

Le dossier sera de retour devant les tribunaux le 28 octobre.

Avec La Presse canadienne