Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Défiler fièrement, tous ensemble

    Défiler fièrement, tous ensemble

    Des milliers de personnes ont participé dimanche à la 36e édition du défilé de la Fierté à Montréal. L’ambiance était à la fête le long du parcours de 2,7 km, où une trentaine de chars allégoriques et de fanfares ont défilé, accompagnés de 12 000 marcheurs. Tous les chefs des partis provinciaux et fédéraux étaient présents, sauf le chef conservateur Andrew Scheer et celui du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, qui brillaient par leur absence.

    Ce dimanche soir marque la fin des 11 jours de festivités de la Fierté. Même si la popularité de l’événement grandit chaque année, le président de Fierté Montréal affirme qu’il reste encore beaucoup de travail de sensibilisation à faire. Par ailleurs, Montréal pourrait bien accueillir en 2023 la World Pride, événement pour la tenue duquel elle est candidate.

  • À la CAQ, jeunes et chef veulent garder la péréquation 

    À la CAQ, jeunes et chef veulent garder la péréquation 

    Dimanche, François Legault a déclaré que le Québec « a droit à la péréquation, il n’est pas question qu’on ajuste ou qu’on change la péréquation », répliquant ainsi à une vidéo du premier ministre albertain, Jason Kenney. Samedi, les jeunes caquistes s’étaient prononcés contre le rejet de la péréquation, une idée que le premier ministre avait souvent soulevée lorsqu’il était dans l’opposition. 

    L’aile jeunesse de la CAQ s’est réunie en fin de semaine à l’Université Bishop’s, à Sherbrooke, afin de débattre d’une quarantaine de propositions. Ils ont notamment recommandé que toutes les communications gouvernementales soient faites exclusivement en français. 

  • Un accord historique au Soudan 

    Un accord historique au Soudan 

    L’espoir d’une société démocratique n’a jamais été aussi fort au Soudan. Les meneurs de la contestation et les militaires au pouvoir ont signé samedi l’accord qui définit les 39 prochains mois de transition avant que le pouvoir ne soit rendu à la société civile.

    Enchantés, des milliers de Soudanais ont souligné cette journée historique dans les rues de Khartoum, la capitale, dans une ambiance festive. Un fort mouvement de contestation avait culminé le 11 avril dernier avec la chute du dirigeant Omar el-Béchir, resté au pouvoir pendant 30 ans.  

  • Forte mobilisation à Hong Kong

    Forte mobilisation à Hong Kong

    Malgré les violences et les menaces d’intervention de Pékin, des centaines de milliers de manifestants — un nombre estimé à 1,7 million par le Front civil des droits de l’homme et à 128 000 par la police — ont envahi les rues de Hong Kong dimanche, prenant part à la plus forte mobilisation depuis des semaines.  

    La mobilisation se voulait pacifique puisqu’elle avait vu son image ternie, accusée de « terrorisme » par le gouvernement central chinois, cette semaine après des scènes de violences commises lors de l’occupation de l’aéroport international pendant cinq jours. Donald Trump a par ailleurs prévenu la Chine que faire de Hong Kong « une autre place Tian’anmen » entraînerait des répercussions commerciales.

  • Un attentat kamikaze fait 63 morts dans un mariage

    Un attentat kamikaze fait 63 morts dans un mariage

    Un attentat kamikaze revendiqué par le groupe État islamique a fait au moins 63 morts et 182 blessés samedi soir lors d’un mariage à Kaboul, devenant ainsi l’attaque la plus meurtrière cette année en Afghanistan. Même si les talibans n’ont pas été directement impliqués dans cet attentat, « [ils] ne peuvent s’exonérer de tout blâme, car ils servent de plateforme aux terroristes », a réagi le président Ashraf Ghani.

    Récemment, la violence a redoublé dans le pays, le mois de juillet ayant été le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1500 civils tués ou blessés. Donald Trump a par ailleurs affirmé que les États-Unis ont « de très bonnes discussions avec les talibans », de même qu’avec le gouvernement afghan, pour mettre fin au conflit entamé en 2001.