Grand format L'univers des travailleurs de rang en photos

1 Éducatrice spécialisée de formation, Helen travaillait avec des toxicomanes ou des ados avant d’être travailleuse de rang. Elle se définit comme «une tripeuse d’agriculture», elle-même conjointe d’un producteur laitier. Valérian Mazataud Le Devoir
2 Helen Bourgoin est travailleuse de rang pour l’OBNL Au coeur des familles agricoles (ACFA). Sa mission? Intervenir auprès des producteurs agricoles du Centre-du-Québec en détresse émotionnelle ou psychologique. Sur la route tous les jours, elle couvre un territoire aussi grand que 12 fois l’île de Montréal. Valérian Mazataud Le Devoir
3 Rencontre avec un «expert ramasseur» de la coopérative laitière Agropur. Ce dernier récupère le lait d’une dizaine de producteurs chaque jour. Il fait partie d’un réseau d’intermédiaires précieux pour Helen, qui en profite pour lui donner quelques feuillets d’information sur l’ACFA. Valérian Mazataud Le Devoir
4 La travailleuse de rang jongle avec plusieurs dizaines de producteurs qu’elle suit en permanence. Elle essaie de leur rendre visite dès qu’elle le peut, mais se rend surtout disponible au téléphone ou à travers les réseaux sociaux pour les écouter et les conseiller. (Des noms ont été effacés de l’agenda pour préserver l’anonymat.) Valérian Mazataud Le Devoir
5 Yanick Beauchemin, producteur laitier de Sainte-Monique, a fait appel à Helen au printemps 2018 à la suite d’un conflit familial qui affectait gravement sa vie personnelle et son exploitation. Dans la région, on est agriculteur de génération en génération, une passion familiale, cependant, qui vire parfois à la tragédie, témoigne Helen. Valérian Mazataud Le Devoir