L’armée appelée en renfort pour retrouver les deux fugitifs suspectés d’un triple meurtre

Des policiers effectuent des fouilles à pied avec des chiens pour retrouver les deux adolescents dans la région de Gillam, au Manitoba.
Photo: Gendarmerie royale du Canada / La Presse canadienne Des policiers effectuent des fouilles à pied avec des chiens pour retrouver les deux adolescents dans la région de Gillam, au Manitoba.

Un avion des Forces armées canadiennes est arrivé samedi dans le nord du Manitoba pour aider la Gendarmerie royale du Canada à retrouver deux jeunes suspects d’homicide.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, avait indiqué la veille que l’armée avait été appelée à fournir un appui aérien à la police dans sa traque autour de Gillam, au Manitoba.

Dans une déclaration transmise samedi, les Forces armées ont indiqué qu’un avion Hercules CC-130H du 435e Escadron de transport et de sauvetage basé à Winnpeg participera aux recherches aériennes.

 


Un agent de la GRC sera à bord de l’appareil pour diriger les recherches, selon cette déclaration.

Selon la police, Bryer Schmegelsky et son ami Kam McLeod, âgés respectivement de 18 et de 19 ans, ont peut-être changé d’apparence pour échapper à l’intense chasse à l’homme lancée contre eux. Des policiers de plusieurs juridictions effectuent des fouilles à pied avec des chiens. Des drones sont aussi utilisés.

Les deux adolescents de Port Alberni, en Colombie-Britannique, sont accusés du meurtre au second degré de Leonard Dyck, un professeur de botanique à l’Université de la Colombie-Britannique, et ils sont soupçonnés d’avoir assassiné l’Australien Lucas Fowler et sa petite amie américaine Chynna Deese. Les trois homicides ont eu lieu dans le nord de la Colombie-Britannique.

Dans sa mise à jour publiée samedi, la GRC du Manitoba, a indiqué que les suspects n’avaient pas été aperçus de nouveau. Elle ajoute n’avoir obtenu aucune information qui permettrait d’apprendre qu’ils ont quitté la région.

Selon le communiqué, des agents ont commencé à interroger les occupants de tous les immeubles dans la région de Gillam. Ils ont aussi rencontré des membres de la Première Nation de Fox Laxe. Cette opération se poursuivra tout au long du week-end.

« En plus de cette opération, plus de 100 résidences inhabitées de la municipalité de Gillam ont fait l’objet d’une fouille minutieuse. Les agents effectuent également des fouilles dans les gros bâtiments abandonnés comme le camp de la station de conversion Keewatinohk, qui est situé à proximité de Gillam et qui contient plus de 600 salles », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Aide demandée

L’Assemblée des chefs du Manitoba a demandé l’aide du Bear Clan Patrol, un groupe de surveillance de quartier dirigé par des Autochtones. Selon l’organisme, le groupe a coordonné diverses équipes pour qu’elles se rendent dans certaines communautés des Premières Nations comme Fox Lake Cree Nation, York Factory First Nation et War Lake First Nation.

« Les patrouilles procureront un sentiment de sécurité à nos communautés qui visent dans l’incertitude. Nous demandons à tous les membres des communautés de continuer à coopérer avec la GRC. Si vous apercevez ces jeunes hommes, contactez immédiatement la GRC. Ne mettez pas votre vie en danger. Verrouillez vos portes et surveillez vos enfants », a déclaré le grand chef par intérim Sheldon Kent.

Un véhicule de marque Toyota RAV4 incendié, qui a été utilisé par Schmegelsky et McLeod, a été retrouvé près de Gillam cette semaine et la police a déclaré qu’aucun vol de véhicule n’avait été rapporté.

La GRC au Manitoba avait demandé vendredi à quiconque aurait involontairement aidé deux jeunes adultes suspectés d’avoir commis des homicides à quitter la zone où ils avaient été vus pour la dernière fois à se manifester.

La GRC a précisé que les policiers n’affirment pas que c’est ce qui s’est produit, mais qu’ils n’excluent aucune possibilité.