Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Justin Trudeau au Japon

    Justin Trudeau au Japon

    Justin Trudeau s’envole aujourd’hui pour Osaka, au Japon, où doit se tenir dans les prochains jours le Sommet du G20. Le premier ministre doit être un brin nerveux : la Chine a suspendu hier soir toutes ses importations de viande canadienne, nouvel accès de fièvre dans la foulée de l’affaire Huawei.

    Il faudra voir si Donald Trump tiendra sa promesse : le président américain a promis à Justin Trudeau, la semaine dernière, qu’il interviendra pour lui auprès du président chinois dans l’affaire des deux Canadiens détenus en Chine, une autre conséquence du différend diplomatique entre Ottawa et Pékin.

  • Le point sur le virus du Nil

    Le point sur le virus du Nil

    Dix jours après l’annonce que 2018 a été une année record pour les cas d’infection au virus du Nil occidental au Québec, et surtout en Montérégie, la directrice de la Santé publique de cette région fait le point ce matin sur la question.

    Comme l’incidence du virus du Nil est fluctuante, il est impossible de prévoir si une année sera plus ou moins sévère qu’une autre. L’an dernier, 201 personnes avaient été infectées par le virus après avoir été piquées par un moustique, sans que les raisons de cette hausse soient toutefois explicitées.

  • Le débat du jour : les démocrates

    Le débat du jour : les démocrates

    Après des mois de campagne, c’est l’heure du premier débat télévisé pour les candidats à l’investiture démocrate en prévision de la présidentielle de 2020. Étant donné le nombre de candidats, le débat se déroulera en deux jours, avec dix personnes par soirée.

    Pour cette première édition, qui se tient à Miami, la sénatrice Elizabeth Warren fait partie des têtes d’affiche ; considérée comme une redoutable débatteuse, elle est en bonne position pour défendre sa candidature. L’actuel maire de New York, Bill de Blasio, sera aussi sur scène.

  • L’affaire Khashoggi devant l’ONU

    L’affaire Khashoggi devant l’ONU

    Une semaine après avoir déposé un rapport accablant contre l’Arabie saoudite dans l’affaire Jamal Khashoggi, la rapporteuse spéciale des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, Agnès Callamard, le présente aujourd’hui devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU réuni à Genève. Il faudra voir si ses conclusions feront réagir les puissances, surtout les États-Unis.

    Dans son rapport, l’experte avait en effet parlé de «preuves crédibles» qui pourraient justifier l’ouverture d’une enquête sur les liens du prince héritier saoudien avec l’assassinat du journaliste saoudien à Istanbul, qui a fait couler beaucoup d’encre en octobre dernier. Et pas plus tard qu’hier, la fiancée du journaliste a demandé à Washington de réclamer l’ouverture d’une enquête internationale.