Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Les réactions du jour : Trans Mountain

    Les réactions du jour : Trans Mountain

    En ce lendemain du feu vert donné par Ottawa à l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, il faut s’attendre à ce que les réactions soient encore nombreuses — et senties — dans la classe politique, chez les écologistes et au sein de la population autochtone, qui a déjà prévenu que son consentement n’est pas acquis.

    Hasard du calendrier, l’annonce d’hier a eu lieu moins de 24 heures après le vote, par la Chambre des communes, d’une motion proclamant l’« urgence climatique nationale ». Le sujet ne tombera pas dans l’oubli : le porte-parole du NPD en matière d’environnement, Alexandre Boulerice, doit s’exprimer en début d’après-midi sur le dépôt d’un projet de loi qui viserait à contraindre le gouvernement de s’acquitter de ses responsabilités en matière de changements climatiques.

  • Un plan vert pour les conservateurs

    Un plan vert pour les conservateurs

    Hasard du calendrier (bis) ? C’est aussi aujourd’hui que le Parti conservateur du Canada présente son plan environnemental en vue des élections d’octobre. Au mois d’avril, Andrew Scheer disait déjà que ce serait un « vrai plan qui permettra de s’attaquer aux défis environnementaux du XXIe siècle ». C’est-à-dire, sans doute, à l’urgence climatique.

    Il faudra toutefois attendre ce soir avant d’en connaître les détails : Andrew Scheer doit dévoiler les détails de la stratégie conservatrice lors d’un discours à 17 h à Gatineau.

  • Le point sur les réfugiés

    Le point sur les réfugiés

    C’est aujourd’hui, à la veille de la Journée mondiale des réfugiés, que le grand patron du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) présente le rapport annuel de l’agence. Filippo Grandi sera pour l’occasion à Berlin, en Allemagne.

    Nous connaîtrons donc le flux mondial des populations (des réfugiés aux déplacés internes) pour l’année 2018, qui n’a pas été la plus paisible en cette matière. Des milliers de personnes ont fui des situations violentes ou précaires au Venezuela, en République démocratique du Congo, en Syrie et au Honduras, pour ne nommer que ces pays.

  • Du nouveau sur le vol MH17

    Du nouveau sur le vol MH17

    Cinq ans après la tragédie du vol MH17, abattu en juillet 2014 au-dessus de l’Ukraine alors qu’un conflit armé était en cours dans l’est du pays, de nouveaux développements de l’enquête doivent être annoncés aujourd’hui aux Pays-Bas.

    Selon des médias néerlandais, des poursuites pourraient être lancées à l’encontre de plusieurs suspects dans cette affaire. En 2018, le bureau d’enquête avait jugé que le missile responsable de l’accident appartenait à l’armée russe, ce que Moscou avait alors vivement démenti.