Montréal ferme la rue Peel pour soutenir les Raptors

L’enthousiasme des amateurs de basketball d’un océan à l’autre n’a cessé de croître tout au long des séries éliminatoires de la NBA. 
Photo: David Dow Getty Images Agence France-Presse L’enthousiasme des amateurs de basketball d’un océan à l’autre n’a cessé de croître tout au long des séries éliminatoires de la NBA. 

Qui aurait cru qu’un jour Montréal fermerait une rue pour permettre aux amateurs de sport d’encourager une équipe de Toronto ?

Ce moment est bel et bien arrivé et ce sont les Raptors et le basketball de la NBA qui auront rendu possible cet exploit alors que la rue Peel accueille ce lundi soir la version montréalaise du « Jurassic Park ».

Les partisans des Raptors de Toronto ont commencé à affluer vers 18 heures dans la zone qui leur a été réservée entre les intersections de Maisonneuve Ouest et Sainte-Catherine. Le public pourra assister au cinquième match de la série finale de la NBA, menée 3-1 par la formation canadienne devant les champions en titre, les Warriors de Golden State.

Les organisateurs du visionnement à ciel ouvert à Montréal, Impact Media et Destination Centre-ville, ont profité des installations du Grand Prix de Montréal pour prolonger la fermeture de la rue Peel.

Parmi les premiers sur place, le chanteur canadien et grand partisan des Raptors, Karl Wolf, partageait son enthousiasme pour l’événement. L’artiste a résidé à Montréal pendant quatre ans avant de s’installer à Toronto. Il a donc connu la rivalité sportive dans les deux camps.

Il n’est toutefois pas étonné de voir les Montréalais se rallier derrière la seule équipe canadienne de la NBA.

« Toronto et Montréal sont les deux villes canadiennes les plus cool ! Ce sont comme des cousines et moi, je peux dire que je suis des deux », a dit l’artiste qui a étudié en cinéma à l’Université Concordia.

Les succès de l’équipe transportée par le joueur étoile Kawhi Leonard ont mobilisé les partisans qui ont leur version du Jurassic Park dans plusieurs régions du pays. Le Québec n’a pas échappé à la fièvre du basketball, mais les Montréalais auront dû attendre jusqu’au moment culminant.

En effet, les Raptors de Toronto pourraient mettre la main sur leur premier championnat dès lundi soir sur leur terrain du Scotiabank Arena.

Aux premiers rangs dans la foule, William Otto avait bien hâte d’assister au match en plein air. « J’attends tout un groupe ! Ça va être une grosse affaire ! Je pense qu’ils vont gagner. En fait, il faut qu’ils gagnent ce soir parce que sinon les Warriors peuvent revenir », a mentionné le jeune homme, qui s’inquiète un peu du retour de la vedette Kevin Durant dans le camp adverse.

Près de lui, Bill Ortiz a été happé par la folie des séries. « Je veux voir les Raptors gagner. Ils sont là pour représenter le Canada et c’est pour ça que je suis là ! », s’est exclamé le Montréalais originaire de Colombie.

Jason Bruvier et Sadja Rebah, des Français installés dans la métropole, cherchaient un endroit pour voir ce match qui pourrait passer à l’histoire.

« Depuis le début de la série finale, j’attendais que Montréal ait son Jurassic Park. Je crois qu’on va gagner même si Kevin Durant est de retour », croit Jason, qui portait fièrement la camisole mauve rétro des Raptors.

Selon Sadja, la confiance est du côté de Toronto et devrait faire la différence. « Dans leur tête, ils savent qu’ils ont l’appui de tout un pays et même de plusieurs Américains qui veulent voir les Raptors gagner, alors ils vont l’emporter », affirme-t-elle.

Plusieurs personnalités sportives sont attendues sur place pour encourager les Raptors et participer à la fête. Des joueurs de l’Impact et des Alouettes, actuels ou anciens, devraient notamment être présents.