Régine Laurent présidera la commission spéciale sur la protection de la jeunesse

L’ancienne présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne L’ancienne présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent

L’ancienne présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent, a accepté de présider la commission spéciale sur la protection de la jeunesse.

C’est le premier ministre du Québec François Legault qui en a fait l’annonce, vendredi, sur son compte Twitter.

« Régine Laurent est une femme exceptionnelle et de coeur, au parcours inspirant. Elle saura identifier les solutions pour mieux accompagner notre jeunesse », a-t-il écrit. M. Legault a ajouté que tous les détails seraient annoncés prochainement, en collaboration avec les partis d’opposition.

   

L’ex-présidente de la FIQ était déjà pressentie depuis quelque temps pour occuper ces fonctions.

La commission a été créée suite au drame survenu à Granby, où une fillette âgée de sept ans est décédée, après qu’elle aurait été victime de négligence.

Trois députées des partis d’opposition ont déclaré vendredi après-midi dans un communiqué conjoint être « déçues de constater que la démarche du gouvernement en vue de mettre sur pied une commission spéciale sur la protection de la jeunesse vise davantage à informer qu’à impliquer les autres partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ». Elles ont qualifié de « mauvais départ » la démarche du gouvernement caquiste, mais ont déclaré lui « [tendre] la main ».

Cette sortie survient après que les différents parties d’opposition avaient signalé cette semaine leur souhait de prendre part à la création de la commission.